Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La démission du policier ayant atteint une femme en plein visage à Québec demandée sur les réseaux sociaux

Les événements de jeudi à Québec n'ont pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux. Une page Facebook demandant la démission de la matricule #4314 du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) commence déjà à accumuler les abonnés. L'implication du policier n'a toutefois pas été confirmée officiellement.

Pendant que la ministre Lise Thériault parle d'images « troublantes », selon le Journal de Québec, plusieurs membres de la communauté Internet québécoise se scandalisent tout simplement de la violence de l'acte commis par le policier du SPVQ.

La page, créée vendredi matin, compte déjà plus de 4 600 abonnés.

TVA Nouvelles rapportait plus tôt que le SPVQ allait enquêter sur l'affaire. François Moisan, relationniste du SPVQ, a expliqué au HuffPost que des rencontres internes allaient en effet être effectuées afin que la police puisse avoir la version des faits des gens impliqués, mais qu'il était « trop tôt pour dire » si des sanctions allaient être mises en place.

Les photos de la victime, qui porte une marque sans équivoque au visage après avoir reçu un projectile à bout portant, motivent aussi cette vague de mobilisation en ligne.

Il fallait les voir avec leur canon à gaz lacrymogène : démesuré. http://t.co/xWzEczazHy#spvq#polqc#assnatpic.twitter.com/EbaWQJAlWC

— Robert Sanscartier (@Sanscartier) March 27, 2015

Manifestante blessée hier à #Qc. Il y a clairement eu usage de force excessive. #spvq#manif#Budget2015#assnatpic.twitter.com/V567SiWVU0

— Marie-Hélène Perron (@mhelene_perron) March 27, 2015

Et ça @SPVQ_police J' imagine que vous direz qu' elle a reçu une bumper de char lancé par un manifestant?

#manifencourspic.twitter.com/NAL8k0ffUe

— Benoît (@StBeni) March 27, 2015

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation étudiante du 23 mars à Montréal

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.