Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le ministre Barrette réaffirme l'importance d'interdire les pitbulls

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a réaffirmé samedi l'importance, à ses yeux, d'interdire les pitbulls au Québec.

Si le gouvernement Couillard va dans cette direction, il irait à l'encontre du groupe de travail mandaté pour lui formuler des recommandations sur l'encadrement des chiens dangereux.

La semaine dernière, La Presse canadienne révélait les recommandations préliminaires du groupe de travail, qui doit remettre son rapport final d'ici deux semaines.

Dans ce document de travail, le comité propose d'adopter une loi visant à encadrer la possession de chiens dangereux ou potentiellement dangereux, mais exclut toute interdiction d'une race en particulier.

En marge du congrès annuel de l'aile jeunesse du Parti libéral du Québec, le ministre Barrette a dit se positionner sur le sujet en tant que médecin, ayant pu constater les dommages souvent irréversibles causés par des morsures de pitbulls, des chiens réputés agressifs et dotés de mâchoires puissantes.

Si le rapport final du groupe maintient sa position, le ministre Barrette fera partie de ceux qui tenteront de mettre le rapport sur une tablette, et s'affairera à convaincre le gouvernement qu'il faut interdire carrément de posséder un pitbull.

C'est une question de santé publique, a-t-il fait valoir lors d'une mêlée de presse, en matinée.

"Je n'ai pas changé de position. Je suis encore en faveur de l'interdiction des pitbulls", a dit le ministre d'entrée de jeu. Il s'était déjà prononcé sur la question une première fois en juin, à la suite du décès d'une femme de Montréal, Christiane Vadnais, mordue à mort par un pitbull dans la cour arrière de sa maison de Pointe-aux-Trembles. L'agression avait amené le gouvernement à former un comité chargé de lui faire des recommandations.

"À la question de savoir si un pitbull est une race de chiens qui est plus dangereuse potentiellement qu'une autre, moi je pense que la réponse à ça c'est oui", a commenté M. Barrette.

"Je les ai vus ces dommages-là, et ce sont des dommages considérables" et souvent permanents, entraînant "des déficits fonctionnels à vie", a ajouté le médecin.

En principe, le gouvernement devrait trancher la question dès la rentrée politique et parlementaire de septembre.

Le congrès des jeunes libéraux, auquel participe le premier ministre Philippe Couillard, se tient en banlieue de Québec sous haute surveillance policière. Des mesures exceptionnelles de sécurité, comme des détecteurs de métal, ont été déployées.

VOIR AUSSI:

Marche pour la défense des pitbulls à Montréal (16 juillet 2016)

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.