Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le jeu «Doom» revient, voici pourquoi beaucoup de joueurs veulent du sang à tout prix et de la violence dans les jeux vidéo (VIDÉO)

Ça va saigner et beaucoup de joueurs adorent ça. C'est pourquoi le premier jeu "Doom", très sanglant, sorti en 1993 est tant resté dans les mémoires et dans les coeurs des gamers. Vingt-trois ans plus tard, l'engouement pour l'hémoglobine n'a pas faibli et le jeu vidéo "Doom 4" sera disponible dès le 13 mai.

En fait, les armes mais surtout le sang en abondance dans les jeux vidéos sont des éléments indispensables selon certains chercheurs. C'est le cas pour le professeur Douglas Gentile, qui explique que lorsqu’un joueur est en pleine partie d'un jeu violent, il a une poussée d’adrénaline et une montée de stress. Grâce à l’hormone alors sécrétée, la cortisol, il serait alors plus excité et plus enjoué à l’idée de jouer.

Les chercheurs de l’Université de Toronto se sont attardés sur les capacités visuelles du joueur. Il développerait une attention visuelle que les autres n’auraient pas. Cela lui permettrait de se focaliser sur ce qui est important. Cette capacité fonctionne aussi bien dans les jeux vidéos que dans la vie réelle.

D’autres études, sur pourquoi les joueurs apprécient autant la violence, sont à découvrir dans la vidéo en tête de l’article.

VOIR AUSSI:

7 jeux vidéo québécois à découvrir

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.