Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les chauffeurs de taxi répliquent au maire Labeaume

TAXI, SYDNEY, AUSTRALIA
John W Banagan via Getty Images
TAXI, SYDNEY, AUSTRALIA

Les chauffeurs de taxi rejettent les critiques du maire de Québec quant au service qu'ils offrent pour desservir le Centre Vidéotron et l'aéroport international Jean-Lesage.

Le maire Régis Labeaume a montré du doigt mardi le service offert à l'aéroport Jean-Lesage et les longs délais d'attente pour obtenir un taxi aux abords du Centre Vidéotron lors de grands événements.

Le chauffeur de taxi Mohamed Dardaré soutient que les chauffeurs ne sont pas responsables du temps d'attente au Centre Vidéotron. Il souligne que les chauffeurs doivent composer avec les véhicules des spectateurs qui empruntent les mêmes sorties à la fin des spectacles.

« Il y a 600 voitures de particuliers qui sont stationnés-là et si le particulier, ça lui prend 30 minutes pour sortir, moi aussi ça me prend 30 minutes, on sort par la même porte, je ne vois pas pourquoi on dit que le service est mal donné! »

M. Dardaré estime qu'un agent de circulation devrait être dédié au secteur les soirs de spectacles et qu'une voie devrait être réservée aux taxis afin qu'ils aient un accès rapide et direct aux clients sur le site.

Pas de problème à l'aéroport

En ce qui a trait à l'aéroport Jean-Lesage, les chauffeurs affirment que le secteur est très bien desservi. C'est plutôt le travail qui manque à cet endroit, affirme le chauffeur Benoît Épéko, qui affirme que les taxis sont présents à l'aéroport en permanence.

« Il y a un bon service, sauf qu'il n'y a pas assez de passagers. La plupart des vols locaux, il y a des gens qui viennent les prendre [les passagers] ou les gens ont leur véhicule [...] mais si c'est international, comme il y en a trois ou quatre par jour, nous sommes toujours présents ».

De son côté, Mathieu Claise, directeur des communications à l'aéroport, affirme que le service s'est grandement amélioré depuis un an avec la mise en place de répartiteurs pour prévoir suffisamment taxis lors de l'atterrissage de gros porteurs.

« Le passager a accès au taxi à l'aéroport de Québec. On a mis en place un système test afin de s'assurer qu'il y ait une fluidité pour le passager et qu'il y ait toujours des taxis présents », dit-il.

Une rencontre a lieu cet après-midi entre la Ville de Québec, ExpoCité et des représentants de l'industrie du taxi pour discuter de solutions pour améliorer le service au Centre Vidéotron.

10 partys pour célébrer la nouvelle année à Québec

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.