Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le temps froid facilite-t-il la propagation de la COVID-19?

Les experts signalent que le temps froid peut propager le virus plus rapidement, mais il y a des nuances.

On continue d’en apprendre chaque jour sur la propagation de la COVID-19. De l’efficacité du port du masque à la transmission par aérosols, la dernière année a été chargée en termes de recherches et d’enseignements sur ce virus mortel.

Alors que l’on commence à traverser la période la plus froide de l’année, de nombreux Canadiens sont préoccupés au sujet de la COVID-19, du froid et de la façon dont les températures glaciales pourraient aggraver les choses.

Une chose est sûre: le froid et la neige ne préviennent pas la COVID-19, selon l’Organisation mondiale de la santé.

«Il n’y a aucune raison de croire que le froid peut tuer le nouveau coronavirus ou d’autres maladies. La température normale du corps humain se maintient autour de 36,5°C à 37°C, quelle que soit la température extérieure ou la météo», déclare l’organisation.

En fait, certaines recherches montrent que le temps froid pourrait rendre le virus encore plus transmissible.

Voici ce que vous devez savoir.

Comment le temps froid pourrait-il réellement favoriser la propagation de la COVID-19?

La COVID-19 étant encore très récente, des recherches sont toujours en cours pour déterminer comment divers facteurs influencent sa propagation. Et les résultats sont mitigés quant à l’importance du temps froid.

Une étude préliminaire publiée par un groupe de chercheurs en novembre a révélé que la stabilité du nouveau coronavirus pourrait changer avec la température et le niveau d’humidité. Selon leurs conclusions, des températures plus basses et une humidité extrême - élevée ou basse - maintiennent le virus stable et infectieux plus longtemps. Et ce n’est pas nouveau. Les recherches ont montré que d’autres virus, comme la grippe, les norovirus et d’autres coronavirus réagissent au froid de la même manière - c’est pourquoi la saison des virus respiratoires a lieu en hiver.

Les virus peuvent se propager plus facilement par temps froid et sec.
Les virus peuvent se propager plus facilement par temps froid et sec.

Les aérosols expulsés par les personnes infectées - et le virus qui s’y accroche - ont tendance à durer plus longtemps dans un air frais et sec.

Mais les auteurs de l’étude ont noté que si la température peut avoir un impact sur la propagation du virus, la ventilation et les équipements de protection individuelle comme les masques restent le meilleur moyen de ralentir la transmission.

«Nos résultats soulignent l’importance d’un équipement de protection individuelle adéquat et d’une meilleure ventilation pour protéger les travailleurs, en particulier dans les environnements intérieurs froids, de même que les risques de transmission associés aux rassemblements intérieurs», ont écrit les auteurs.

Ces milieux froids et secs comprennent des endroits qui ont représenté des lieux de grande transmission, tels que des usines de viande, des patinoires et des vols longue distance.

D’autres recherches ont affirmé que si le froid peut être un facteur de propagation du virus, le plus important est le comportement humain comme le port d’un masque. Selon une étude de l’Université du Texas à Austin publiée en octobre, le temps chaud ou froid n’a pas, à lui seul, un impact significatif sur la propagation.

«L’effet de la météo est minime et d’autres caractéristiques telles que la mobilité ont plus d’impact que la météo», a déclaré Dev Niyogi, le professeur qui a dirigé la recherche. «En termes d’importance relative, la météo est l’un des derniers paramètres.»

Cela signifie-t-il que je dois porter un masque à l’extérieur l’hiver?

Devriez-vous donc porter un masque chaque fois que la température baisse?

Selon les règles du gouvernement, ce n’est pas obligatoire. Mais selon la médecin chef en santé publique de Santé publique Ottawa, ce ne serait pas une mauvaise idée. Malgré les conseils passés nous disant de ne porter un masque qu’à l’intérieur, la Dre Vera Etches a fait valoir lors d’une intervention à la radio de CBC cette semaine qu’étant donné que les taux de cas de COVID-19 continuent de monter en flèche, les gens devraient porter un masque à l’extérieur de la maison chaque fois qu’ils le peuvent.

«Les gens devraient porter des masques lorsqu’ils sont à l’extérieur de leur maison autant que possible. C’est une barrière supplémentaire. Vous ne savez pas si vous allez entrer en contact étroit avec quelqu’un ou non», a déclaré Mme Etches.

Elle a ajouté qu’il est facile de transmettre des gouttelettes respiratoires à l’extérieur lorsque vous êtes en présence d’autres personnes. Pensez donc à vous masquer si vous vous rendez à la patinoire, par exemple.

En plus, vous avez l’avantage de garder votre visage au chaud.

Rappelons qu’au Québec, le port du masque est obligatoire pour les personnes de 10 ans et plus dans les transports en commun et dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts, plus de détails ici.

Quel est l’impact du froid sur la capacité de votre corps à combattre le virus?

Respirer de l’air froid et sec peut avoir un impact sur le fonctionnement de notre système immunitaire. Selon une étude réalisée en 2015, les cellules qui tapissent les voies respiratoires des souris ont produit moins de molécules d’interféron lorsqu’elles étaient plus froides. Ces molécules sonnent l’alarme au sujet des virus et déclenchent la réponse immunitaire.

La même équipe de l’Université de Yale a également découvert qu’une faible humidité assèche le mucus dans notre bouche, notre nez et notre gorge, ce qui rend plus difficile la dissipation des envahisseurs viraux.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.