Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Michèle Richard et Serge Laprade réunis sur scène dans la «Tournée des idoles» (PHOTOS)

Serge Laprade a donné un coup de fil à Michèle Richard lorsque cette dernière a célébré ses 70 ans, le 17 avril dernier. Émue, la chanteuse a alors eu l’idée d’inviter son ancien co-animateur à se joindre à la deuxième édition de la Tournée des idoles, qui se mettra en branle en septembre.

Une proposition qui a évidemment enchanté Pierre Marchand, producteur de l’événement, lequel dévoilait lundi matin les têtes d’affiche de ce nouveau spectacle. En plus de Michèle Richard et Serge Laprade, l’animateur Mario Lirette, ainsi que Patrick Zabé, Bruce Huard (ex-chanteur des Sultans), Jenny Rock et les Milady’s seront de l’aventure cette année, accompagnés de six musiciens, sous la direction du metteur en scène Nelson Minville et du chef d’orchestre Daniel Piché.

«Tournée des idoles» - Conférence de presse

Évidemment, on avait gardé la surprise du retour du tandem Richard – Laprade pour la toute fin de la présentation devant les médias, supposant que ces retrouvailles attireront l’attention. Car, si elles se sont bel et bien réconciliées l’automne dernier – souvenez-vous du baiser échangé en direct au Gala des Prix Gémeaux, en septembre -, il y a déjà 28 ans que les deux vedettes de Garden Party ont partagé un même projet. Pierre Marchand laisse planer que Serge Laprade et Michèle Richard se produiront ensemble dans plusieurs segments de la Tournée des idoles, et il y a fort à parier qu’ils entonneront en choeur le célèbre refrain-signature de Garden Party.

«Depuis septembre, on sentait bien qu’on était pour refaire quelque chose ensemble, mais on ne savait pas quand, ni où, a spécifié Michèle Richard. On s’était parlé dans le temps de Noël. La journée de ma fête, j’ai répondu au téléphone, et mon Serge me disait bonjour pour mon anniversaire… Ça m’a fait un grand plaisir, ça m’a remplie de joie. Dès que j’ai parlé à mon gérant de la Tournée des idoles, je suis devenue pensive et j’ai parlé de Serge. Pierre Marchand est devenu fou! (rires) Il était au volant et il a cru avoir un accident, tellement il était content. Il en avait des vapeurs! Je suis contente de retrouver Serge, son rire moqueur, son humour. Ça me fait chaud au cœur.»

«C’est une vraie réconciliation, a insisté Serge Laprade. C’est vrai qu’on a eu un problème, mais on a décidé ensemble de ne pas parler du passé. C’est la meilleure façon de recommencer une vie à deux quand on fait du spectacle! (rires) C’est terminé, on est dans une autre vie. Michèle est une grande artiste, rigoureuse, sérieuse, qui travaille bien. La complicité est là!»

«Je trouve que c’est un beau geste d’harmonie, a souligné Pierre Marchand. Il faut arrêter de penser qu’ils se sont bagarrés. C’est fini, on repart à nouveau. C’est ce qu’on fait, et on pense que ça va piquer la curiosité. C’est certain que ce n’est pas une tournée Garden Party, c’est la Tournée des idoles, mais je crois que ce moment sera attendu par les fans de Michèle et Serge.»

En croisière

Il ne faut pas confondre la Tournée des idoles avec le Retour de nos idoles, même si Pierre Marchand et son entreprise AMUSIC sont à la tête des deux concepts.

Alors que le Retour de nos idoles ne se tenait qu’un week-end par année, au printemps, au défunt Colisée Pepsi de Québec, de 2011 à 2013, la Tournée des idoles arpente la province en entier, à la rencontre des gens. Aussi, le Retour de nos idoles, un simple tour de chant, réunissait des artistes québécois et européens, de même qu’un duo de co-animateurs des deux continents, alors que la Tournée des idoles repose uniquement sur des personnalités d’ici et offre un programme plus diversifié, avec numéros de variétés et thématique précise, qui donne le ton au décor et aux différents tableaux. Ceci dit, la nostalgie est le grand point commun des deux collectifs, qui visent tous deux un public âgé.

Cette fois, on convie les spectateurs à voguer en croisière, en (fausses) vacances, le temps d’une soirée de trois heures (incluant un court entracte). Nelson Minville a imagé que tous allaient partir «en croisière sur une mer de souvenirs», où chaque chanson équivaudrait à une île. Préparez-vous donc à poser pieds et oreilles sur des «îles» titrées Monsieur Dupont (les Milady’s), Douliou Douliou Saint-Tropez (Jenny Rock), Agadou et Senor Météo (Patrick Zabé) ou encore La poupée qui fait non (Bruce Huard). Des classiques qui ont traversé le temps, et des perles que les quinquagénaires, sexagénaires et septuagénaires reconnaîtront assurément.

«C’est comme un jukebox», s’amuse Pierre Marchand.

Lancée en 2015, la première Tournée des idoles, qui s’achève cette semaine, se déploie avec les voix de Patsy Gallant, Claude Valade, Gilles Girard, Jean Nichol et Châtelaine, de même que Michèle Richard et le maître de cérémonie Mario Lirette, deux seuls piliers encore au rendez-vous en 2016. Le happening a obtenu beaucoup de succès auprès des 50 ans et plus, et a fait vendre plus de 20 000 billets, ce qui en fait l’un des cinq spectacles québécois les plus courus des 12 derniers mois. L’album dérivé, sorti avant Noël, s’écoule en outre à bon rythme.

On n’en espère pas moins de la seconde mouture, qui compte de surcroît sur un partenaire de taille, Les Résidences Soleil, présentateur officiel de la tournée. C’est d’ailleurs au 24e étage - bordé d’une vue spectaculaire - d’un des établissements de la chaîne, rue Sherbrooke, à Montréal, qu’avait lieu la conférence de presse de cette nouvelle Tournée des idoles, lundi.

«Beaucoup de dames m’ont remercié, m’ont dit «Merci de faire ça pour nous, on ne les voit plus, nos artistes», a raconté Pierre Marchand. C’est encourageant, et ça me fait plaisir d’entendre ça. On est 2,7 millions de personnes de 50 ans et plus au Québec, présentement. Et ce nombre grandit, parce qu’on vit maintenant plus longtemps.»

La deuxième Tournée des idoles se mettra en branle le 3 septembre à Sherbrooke et s’arrêtera, entre autres, à Québec, Brossard, St-Eustache, Rimouski, Montmagny, Gatineau, Granby, St-Georges de Beauce et Thetford Mines à l’automne, et se poursuivra à l’hiver 2017.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.