Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un retour très émotif pour Dany Turcotte à «Tout le monde en parle»

«J’avais l’impression qu’il faisait -40 dans le studio, et chaque fois que je faisais une blague, c’est de la glace qui sortait de ma bouche...»
Radio-Canada

Dany Turcotte était de retour sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 28 février, dix jours après avoir remis sa démission à titre de fou du roi, rôle qu’il a assuré - et assumé - pendant quelque 413 éditions de la grand-messe du dimanche soir.

«Ça fait bizarre d’être assis de l’autre bord, c’est comme dans un cauchemar, c’est un rêve», a lancé d’entrée de jeu un Dany Turcotte nerveux, lui qui n’était visiblement pas tout à fait prêt à effectuer son retour à l’intérieur du Studio 42 de la maison de Radio-Canada.

«Je suis un peu fragile. Ce n’est pas une décision facile à prendre. C’est comme un deuil qu’il faut que je fasse [...] Je suis quand même content d’être ici, c’est une émission que j’aime beaucoup. Je ne suis pas parti parce que je ne l’aimais pas, je suis parti parce que la formule actuelle était plus difficile.»

Guy A. Lepage a évidemment questionné son invité - et bon ami - sur ses véritables intentions quant à la fameuse question qu’il a posée il y a deux semaines à Mamadi Camara, celle qui a (re)mis le feu aux poudres et qui a valu à Dany Turcotte une autre dure semaine sur les réseaux sociaux.

«Je pensais le faire sourire, tout simplement, en lui rappelant l’origine de toute cette histoire épouvantable. J’avais toute l’empathie et tout le respect du monde pour lui. Je croyais qu’il allait sourire, mais il n’était peut-être pas rendu là dans son cheminement. Et je comprends très bien aussi, c’est pour ça que c’était malhabile.»

Le principal intéressé est ensuite revenu sur les circonstances ayant réellement mené à sa démission, lui pour qui ce dernier incident fut la goutte qui a fait déborder le vase.

«Ça fait seize ans et demi que je suis assis dans un hot seat, un poste polarisant. Chaque saison, j’avais quatre ou cinq événements comme ça. Des affaires Camara, j’en ai connues plusieurs où je recevais des bêtises pendant au moins cinq ou six jours, où tu te fais dire toute la journée que tu es un trou de cul. À un moment donné, tu te sens comme un trou de cul. J’étais tanné, je n’étais plus capable d’endurer ça», a-t-il expliqué.

«Le mercredi matin, je me lève, j’ouvre mon iPad, je regarde La Presse. Hugo Dumas a écrit un article sans compassion, assassin, disant que je n’avais pas de jugement. Je me suis dit : ″Ça va rouvrir le robinet des insultes″⁣. C’est comme s’il devenait la courroie de transmission des haters. Je me suis demandé : ″Est-ce que j’ai encore le goût d’en endurer encore?″⁣ J’étais fatigué de toute cette haine-là.»

C’est juste de la TV

En prenant la décision de partir, Dany Turcotte dit s’être «choisi lui-même», lui qui considère avoir fait le tour de l’expérience Tout le monde en parle, dont il garde malgré tout d’excellents souvenirs.

Ce dernier est également revenu sur les attaques personnelles qu’il a endurées au fil des ans, et sur la façon dont celles-ci ont progressivement changé sa façon d’opérer en tant que fou du roi.

«Comme un chien qui finit par se dompter, à force de se faire dire : ″Tu as mal fait″⁣, ″⁣Ne fais pas ça″⁣, tu te tournes la langue pas seulement sept fois, mais comme quinze fois. Et à ce moment-là, tu deviens moins efficace. J’avais perdu confiance dans mon rôle, surtout avec la formule actuelle. J’avais l’impression qu’il faisait -40 dans le studio, et chaque fois que je faisais une blague, c’est de la glace qui sortait de ma bouche. Donc ce n’était pas très agréable», a-t-il expliqué.

Depuis son départ, Dany Turcotte dit avoir eu droit à une immense vague de soutien de la part du public et de plusieurs personnalités publiques.

«Ç’a enterré toute la merde que j’ai reçue pendant toutes les autres années [...] Ça m’a fait réaliser qu’il y a 5% qui t’écrit des bêtises, mais les autres n’écrivent jamais, donc on reçoit juste les bêtises», a-t-il poursuivi.

S’il dit vouloir prendre une pause pendant un certain temps afin de pouvoir se ressourcer, il considère déjà un nouveau projet télé sur lequel il aimerait travailler, lui qui désire poursuivre sa carrière dans des émissions beaucoup moins polarisantes.

«Je ne suis pas éteint, soyez sans crainte», a-t-il lancé avant de remercier le public et ses anciens collègues de travail avec énormément d’émotion dans la voix.

Tout le monde en parle est diffusée le dimanche à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.