Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Trois Ontariennes accusées d'agression à coups de bouteille de champagne à New York

A sign for the W Hotel is shown in New York's Times Square, Thursday, April 29, 2010 in New York. Starwood Hotels & Resorts Worldwide Inc., the owner of the Sheraton, W, Westin and other hotel brands, said hotel demand rose in the first quarter, particularly at its luxury brands, pushing its first-quarter profit sharply higher. (AP Photo/Mark Lennihan)
A sign for the W Hotel is shown in New York's Times Square, Thursday, April 29, 2010 in New York. Starwood Hotels & Resorts Worldwide Inc., the owner of the Sheraton, W, Westin and other hotel brands, said hotel demand rose in the first quarter, particularly at its luxury brands, pushing its first-quarter profit sharply higher. (AP Photo/Mark Lennihan)

NEW YORK — Trois Ontariennes ont été arrêtées relativement à une agression à coups de bouteille et de coupes de champagne survenue dans la nuit de dimanche dans un hôtel haut de gamme de New York.

Selon la police, une femme a été agressée au visage lors d'une fête dans l'hôtel W, près de Times Square.

La police indique qu'il a fallu 36 points de suture pour soigner la victime, qui a reconnu les suspects en les croisant à nouveau dans l'hôtel le lendemain matin.

Les trois femmes ont été aussitôt arrêtées et font face à des accusations de voies de fait, d'agression en bande et de possession d'arme.

Les suspects sont Monique Boakye-Yiadom, 35 ans, Aleesha Williams, 26 ans, et Amy Walker, 30 ans.

On n'a pas pu savoir si elles étaient représentées par des avocats, qui auraient pu commenter.

Un porte-parole de la chaîne d'hôtels Starwood n'a pas voulu commenter une affaire qui est l'objet d'une enquête policière.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.