Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Turquie arrête plus de 440 personnes pour des liens allégués à Daech (VIDÉO)

La police antiterroriste turque a arrêté plus de 440 personnes pour des liens allégués à Daech (le groupe armé État islamique), a indiqué dimanche l'agence de nouvelles du gouvernement.

L'agence Anadolu a affirmé que 60 suspects de Daech, des étrangers pour la vaste majorité, avaient été mis en détention tôt dimanche dans la capitale, Ankara. Au total, 445 personnes ont été arrêtées dans des opérations policières simultanées dans plusieurs villes, incluant Istanbul et Gaziantep, près de la frontière avec la Syrie.

L'opération de la plus grande envergure s'est déroulée dans la province du sud-est de Sanliurfa, où la police a arrêté plus de 100 suspects à de multiples endroits et a trouvé du matériel relié aux combattants de Daech.

Les forces de sécurité ont aussi interpellé neuf suspects qui en auraient été à organiser une attaque dans la ville d'Izmir, dans le nord-ouest du pays.

Anadolu n'a pas précisé les origines des gens détenus, mais il y avait dix mineurs parmi les étrangers détenus à Istanbul et dans la province du nord-ouest de Kocaeli.

La Turquie, frappée l'an dernier par une tentative de coup d'État avortée et des dizaines d'attaques sanglantes reliées à des militants kurdes ou des combattants de Daech, a accentué ses mesures contre le terrorisme.

Daech a revendiqué la responsabilité de la tuerie au Nouvel An dans une boîte de nuit à Istanbul ayant fait 39 morts. Le groupe a soutenu avoir plusieurs cellules en Turquie.

La Turquie, qui compte des frontières avec la Syrie et l'Irak, est membre de l'OTAN et de la coalition dirigée par les États-Unis contre Daech.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.