Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Un cell, un pénis et ben des chips»: la candidate du Bloc québécois Virginie Provost sort du mutisme

«Un cell, un pénis et ben des chips»: la candidate bloquiste explique sa blague
|
Facebook

«Des niaiseries entre adolescents». Voilà comment la candidate du Bloc québécois qui a fait l'objet de railleries la semaine dernière a qualifié mercredi ses propos qui ont fait le tour du web. Sur les ondes du 98,5 FM, mercredi matin, la jeune femme de 18 ans a tenté de justifier pourquoi elle a écrit sur les réseaux sociaux qu'en cas d'attaque nucléaire, elle aurait besoin de «son cell, un pénis et ben des chips».

«C’est tellement banal. J’étais avec mon beau-frère de 14 ans. On s’ennuyait un peu. Lui aussi avait un compte ask.fm. On s’est mis à se poser plein de questions nounounes et se répondre des niaiseries entre adolescents qu’on était», a-t-elle déclaré à l'animateur Paul Arcand.

C'est l'équipe de l'émission Infoman qui a déterré ces lignes écrites par celle qui se surnomme «VirJiny Provost» la semaine dernière. «Catastrophée» par l'attention médiatique dont elle a fait l'objet, la candidate bloquiste de Mégantic-L'Érable a décidé de fermer ses comptes sur les médias sociaux.

Elle a finalement décidé de répondre aux critiques et de s'exprimer publiquement.

«C'était une simple blague, ce n'était pas sexiste, pas homophobe, pas xénophobe, pas raciste; je ne comprenais pas ce qui se passait. Il y avait beaucoup de haine sur les réseaux sociaux; je me faisais traiter de pute pis j'avais pas besoin de ça. Je voulais laisser la poussière retomber.»

Gardant le sens de l'humour, elle a accepté de se plier à nouveau au jeu de répondre à la question «qu’apporteriez-vous si jamais il y avait une guerre nucléaire?». «Puisque je suis en campagne électorale, une machine à café, le programme du parti, et tous les électeurs de Mégantic-L’Érable», a-t-elle répondu.

Close
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.