Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un homme aux fesses nues au centre commercial de Dolbeau-Mistassini cause l'embarras

Steeve Genest

Un homme qui se promenait les fesses nues au centre commercial les Promenades du boulevard Walberg de Dolbeau-Mistassini a créé tout un émoi en début de semaine.

L'homme portait un pantalon ne couvrant pas son postérieur, une situation dont se sont plaints des commerçants et des clients.

Des policiers de la Sûreté du Québec l'ont arrêté, puis relâché parce qu'aucun règlement n'interdit de se promener les fesses nues.

Au centre commercial, il est interdit d'être torse nu, mais le règlement ne mentionne aucune autre partie du corps.

Légal ou non?

Mis au courant de la situation, le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, a tenté de savoir si le comportement de l'homme est illégal. Il avoue que les autorités municipales ont peu de moyens pour intervenir.

« On arrive un peu dans le droit de la moralité, explique M. Hébert. Si on parle de moralité, on parle de code vestimentaire et lorsqu'on touche à un code vestimentaire, là on commence à s'approcher des paramètres des chartes de droits et libertés. C'est pour ça qu'il faut regarder ça avec des paramètres plus larges. »

Selon l'article 173 (2) du Code criminel du Canada, « toute personne qui, en quelque lieu que ce soit, à des fins d'ordre sexuel, exhibe ses organes génitaux devant une personne âgée de moins de seize ans est coupable.

Cependant, la loi sur l'indécence sexuelle n'interdit pas d'exhiber son postérieur.

Geste isolé

L'homme dans la trentaine affirme qu'il s'est promené les fesses nues au centre commercial une seule fois. Après sa rencontre avec les policiers, il dit avoir pris conscience que son geste était déplacé et promet de ne pas recommencer.

L'art de la nudité à travers le temps

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.