Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Simon Cadieux, un soldat accusé d'ivresse et d'agression sexuelle pendant un déploiement

U.S. army soldiers are seen marching in the St. Patrick's Day Parade in New York, March 16, 2013. REUTERS/Carlo Allegri (UNITED STATES - Tags: SOCIETY)
Carlo Allegri / Reuters
U.S. army soldiers are seen marching in the St. Patrick's Day Parade in New York, March 16, 2013. REUTERS/Carlo Allegri (UNITED STATES - Tags: SOCIETY)

OTTAWA - Un soldat canadien devra répondre à des accusations d'agression sexuelle.

Les gestes reprochés au caporal Simon Cadieux se seraient produits en novembre 2015, lors d'un déploiement en Jamaïque. La victime présumée est aussi membre des Forces armées canadiennes.

La date du procès en cour martiale du caporal Cadieux n'a pas encore été déterminée.

Le soldat est membre de l'Unité interarmées de soutien du personnel à Petawawa.

Il devra répondre d'un chef d'accusation d'agression sexuelle, d'un chef d'accusation de comportement déshonorant et d'un chef d'accusation d'ivresse.

En publiant un communiqué sur cette affaire, le ministère de la Défense nationale a insisté sur son engagement à contrer l'inconduite sexuelle au sein des Forces armées canadiennes.

Il y a un an, le chef d'état-major, le général Jonathan Vance, lançait l'Opération HONOUR dans le but de "faire cesser les comportements sexuels dommageables et inappropriés au sein des Forces armées canadiennes". Il en était arrivé là après une série de dénonciations et un rapport accablant d'une ancienne juge de la Cour suprême du Canada.

Voir aussi:

Le premier cabinet de Justin Trudeau

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.