Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une première en Arabie saoudite: une femme dirige un journal quotidien

A Saudi man reads Al Sharq Al Awsat newspaper, displaying a picture of the late Saudi Crown Prince Sultan bin Abdul-Aziz Al Saud in Riyadh, Saudi Arabia, Sunday, Oct. 23, 2011. The heir to the Saudi throne, Prince Sultan died abroad Saturday undergoing treatment for illness in New York. The death of the prince, who was in his 80s, opens questions about the succession in the critical, oil-rich U.S. ally. (AP Photo/Hassan Ammar)
ASSOCIATED PRESS
A Saudi man reads Al Sharq Al Awsat newspaper, displaying a picture of the late Saudi Crown Prince Sultan bin Abdul-Aziz Al Saud in Riyadh, Saudi Arabia, Sunday, Oct. 23, 2011. The heir to the Saudi throne, Prince Sultan died abroad Saturday undergoing treatment for illness in New York. The death of the prince, who was in his 80s, opens questions about the succession in the critical, oil-rich U.S. ally. (AP Photo/Hassan Ammar)

Pour la toute première fois en Arabie saoudite, une femme est appelée à diriger un journal quotidien.

Somayya Jabarti a été nommée éditrice du journal saoudien de langue anglaise «Saudi Gazette».

Son précédesseur, Khaled Almaeena, a écrit dimanche sur le site Web du journal que Mme Jabarti avait œuvré à ses côtés au journal pendant 13 ans et qu'elle était une journaliste dédiée à ses tâches et déterminée. Elle mérite le poste de direction, selon M.Almaeena, qui n'en fait pas du tout une question de sexe.

Somayya Jabarti a été éditrice-adjointe du «Saudi Gazette» avant d'en prendre la direction générale.

Les femmes qui sont diplômées en journalisme sont très rares en Arabie saoudite. Des ultraconservateurs du royaume croient que les femmes ne devraient pas travailler avec les hommes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires pays arabes pour les femmes

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.