Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

« C'est un grand honneur de diriger la soirée d'ouverture au MET » - Yannick Nézet-Séguin

Le chef d'orchestre québécois Yannick Nézet-Séguin dirigera, lundi soir, le prestigieux opéra Otello, de Verdi, en ouverture de la saison 2015-2016 du Metropolitan Opera de New York.

« C'est un grand honneur, un privilège de diriger la soirée d'ouverture, mais c'est ma sixième production au MET, je me sens donc en pays de connaissance dans cette belle maison pour relever ce défi. »

— Yannick Nézet-Séguin

L'opéra en quatre actes créé en 1887 et interprété en italien sera diffusé en direct sur écran géant devant le Lincoln Center et en webdiffusion sur le site Internet du MET.

Bartlett Sher mettra en scène Otello, interprété par le ténor Aleksandrs Antonenko (Otello), la soprano Sonya Yoncheva (Desdémone) et le baryton Zeljko Lucic (Iago).

« C'est un opéra difficile à distribuer parce que les rôles sont particulièrement exigeants, surtout celui d'Otello, qui est probablement le rôle de ténor le plus difficile au monde, explique le chef d'orchestre. C'est un trio qui demande les meilleurs chanteurs possible et, fidèle à sa réputation, le MET a recueilli les trois meilleurs dans le monde pour chanter ces rôles. »

Une longue tradition

L'opéra Otello fait partie de l'histoire du MET. Il a été présenté la première fois en 1888, « et tous les grands chefs ont dirigé cette œuvre », indique Yannick Nézet-Séguin en citant Carlos Kleiber, Arturo Toscanini et James Levine.

« J'ai l'impression de m'inscrire dans une tradition et d'avoir le chœur et l'orchestre qui possèdent leur sujet. »

— Yannick Nézet-Séguin

Yannick Nézet-Séguin aura donc comme défi de diriger une des dernières œuvres de Verdi, « une œuvre presque parfaite », selon le chef d'orchestre. « La musique et le texte sont tellement parfaits qu'il faut respecter cette création. J'espère avoir cette humilité ce soir. »

Le défi est aussi logistique, une telle production implique une centaine de choristes, des costumes, une centaine de musiciens dans la fosse et une dizaine de voix soliste, explique Yannick Nézet-Séguin. « Au final, c'est vrai que ça passe par le chef d'orchestre, que tout le monde soit collectivement dans le même esprit. Avec cette œuvre-là, c'est un grand défi. »

La production de cet opéra est possible grâce au don de Jacqueline Desmarais. « Chaque production est un don de mécène. Ça fait des années que M. et Mme Desmarais sont des mécènes du MET », explique Yannick Nézet-Séguin, qui dirigera Otello à la mémoire de M. Desmarais, disparu en 2013.

L'automne du chef d'orchestre québécois est réellement chargé. Il dirigera, le 26 septembre prochain, l'Orchestre symphonique de Philadelphie lors de la visite du pape François en Pennsylvanie. De plus, son contrat à l'Orchestre métropolitain de Montréal a été renouvelé pour les six prochaines années.

Le Metropolitan Opera offrira 6 nouvelles productions et 18 œuvres de répertoire au cours de la saison 2015-2016.

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.