HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

adulte autiste

Il y a 6 mois, j'ai fait mon coming-out d'autiste sur ce blogue. J'ai Ă  nouveau besoin de te parler.
Je fais partie d'une minorité. Je suis de ces autistes qui arrivent à travailler, à bien gagner leur vie et à conserver leur emploi. Comment cela est-il possible? C'est la question que tu m'as le plus souvent posée cette semaine. Certains m'ont même appelé en studio pour me demander «d'arrêter de faire des blagues».
Je suis autiste, très autiste. Même si ça ne paraît pas trop. C'est ce que deux médecins m'ont annoncé à l'aube de mes 35 ans.
Le docteur Laurent Mottron a décrété que l'autisme est une autre forme d'intelligence, pas moindre, pas déficiente.
«Être autiste, c'est comme aller au Japon, mais personne ne t'a expliqué les coutumes, les codes sociaux, ni la langue!»
Il est important de réaliser que si certains des éléments de la journée d'une autiste, présentée ci-dessous, peuvent ressembler à ceux de tout un chacun, dans l'autisme, le facteur intensité est ce qui se démarque davantage.
Je me dois de vous faire une très intime confession: être autiste, en gros, ça ne fait pas mal du tout. Physiquement, l'autisme en lui-même, ne cause en effet aucune douleur. Quand j'ai mal, c'est à ma différence sociale. C'est aux attentes des autres dont j'ignore les tenants et les aboutissants. Ce sont les regards désapprobateurs qui viennent ponctuer chaque tentative maladroite de faire partie du groupe...