HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

arts du cirque

La mise en scĂšne simpliste, oĂč gris et noir se juxtaposent constamment, est portĂ©e par les rythmes des musiciens juchĂ©s sur
À l'envers, Ă  l'endroit, sur le sol, dans les airs, dedans, dehors, par la porte, par la fenĂȘtre, sur les toits, dans un lit escamotable ou sur l'ocĂ©an dĂ©chaĂźnĂ©... toujours lĂ  oĂč on ne les attend pas... Ils sont partout ces neuf jeunes et merveilleux artistes des 7 doigts de la main qui jouent dans «RĂ©versible».
De la danse classique et des artistes circassiens : 4 X 4 Ephemeral Architectures, ce sont quatre jongleurs et quatre danseurs qui se produisent ensemble, pas seulement en mĂȘme temps et sur la mĂȘme scĂšne. mais dans une chorĂ©graphie simultanĂ©e.
Quelque 150 clowns originaire de l'Amérique latine ont envahi les rues de la capitale salvadorienne pour leur congrÚs annuel
Rien de ce que l'on fait n'est en vain, futile, sans importance.
C'est pour marquer son opposition à une « loi rétrograde » visant la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre
Le Cirque du Soleil se joint à la mobilisation contre une loi jugée discriminatoire envers les transgenres en Caroline du
Jongler avec deux balles de tennis, c'est déjà une belle réussite. Jongler à six mains, avec trois quilles par personne, relÚve
Je n'ai jamais reçu de carte pour la fĂȘte des PĂšres, ni de cravate douteuse ou encore de dessin, et aucune douce n'a soulignĂ© l'occasion par un souper d'amoureux. De toutes ces petites attentions, je pense bien ĂȘtre quelque peu envieux. Je crois qu'une fĂȘte officielle pour les presque-papas et les presque-mamans devrait ĂȘtre instituĂ©e.
Historia vient de produireBĂȘtes de foire, une sĂ©rie de trois Ă©pisodes portant sur le cirque quĂ©bĂ©cois d'antan, ses origines et ses diffĂ©rentes dĂ©clinaisons. Non seulement je suis trĂšs heureux d'avoir collaborĂ© Ă  ce projet, mais je suis vraiment enthousiaste.
La vie d'un clown comporte certains privilÚges, dont celui d'avoir le bonheur d'entretenir des relations amicales et professionnelles avec ses collÚgues circassiens. Au nombre de ces petites occasions, se trouvent les charmantes invitations à assister aux fabuleuses soirées de premiÚres de la Tohu, du festival Montréal complÚtement cirque .
Salut Guy, je n'ai pas beaucoup dormi... Ă  cause de toi. Toutefois, j'ai rĂȘvĂ© Ă  Madame Corporation cette nuit et elle m'a portĂ© de prĂ©cieux conseils. J'ai ressassĂ© le tout dans ma tĂȘte et je crois vraiment avoir eu l'idĂ©e du siĂšcle.
Je me suis presque étouffé avec mes toasts, lorsque j'ai lu que tu songeais vraiment à vendre le Cirque du Soleil, et qu'il pourrait passer aux mains de compagnies étrangÚres. Alors...
En février 1998, j'ai reçu un coup de fil d'un certain photographe du nom de Daniel Ouellette, un sympathique monsieur qui recherchait des clowns pour un produit, sans toutefois plus de précisions. Au bout d'une quarantaine de minutes, il a interrompu la conversation en disant: «Frederico, c'est parfait! Je vais te révéler le secret.»
Il m'est difficile de savoir comment fonctionnent les autres, mais dans ma tĂȘte de clown, les idĂ©es et les gags se succĂšdent Ă  vive allure.
Être clown, c'est surtout un Ă©tat de simplicitĂ©, de sincĂ©ritĂ©, de lĂ©gĂšretĂ© et de vulnĂ©rabilitĂ©. C'est ce qui rendra le clown attachant pour le public, lequel s'identifiera au personnage. Et la chose la plus difficile avec le fait de vieillir, c'est perdre l'essence et la naĂŻvetĂ© de notre enfance.
Lorsque je suis arrivĂ© Ă  Guardialfiera, ce fut la premiĂšre fois de ma vie que je ne me sentais pas en visite lors d'un pĂ©riple ou d'une tournĂ©e. Je suis revenu chez moi, sur la terre de mes ancĂȘtres, en Italie.
Je refuse de baisser les bras et m'affaire Ă  trouver une solution de rechange. Je tiens mordicus Ă  me rendre dans mon village d'origine. Pour moi, cela prend tout son sens.
« Quand les sages sont au bout de leur sagesse, il convient d'écouter les enfants. » - Georges Bernanos
Laissez-moi vous raconter ma relation sans lendemain avec Patricia. Et laissez-moi vous dire, bien humblement, que cette histoire deviendra probablement virale.