HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

assimilation

L'une des choses essentielles pour l'avenir du Québec est de s'assurer que le français est la langue publique commune.
C'est en favorisant une bonne intégration respectueuse de la société d'accueil et de l'immigrant que ce dernier deviendra, dans un futur proche, un citoyen à part entière du pays l'accueillant.
Le gouvernement d'Australie-Occidentale n'a pas renoncé à fermer les communautés autochtones: il souhaite les voir s'éteindre de mort lente.
Protéger et promouvoir la langue française, cela ne repose pas simplement sur la vigilance, n'en déplaise au gouvernement de Philippe Couillard. Cela exige de la vision, de l'audace et de la détermination.
Suivez-nous sur Twitter INOLTRE SU HUFFPOST Le fédéral montré du doigt Les commissaires déplorent l'inaction du fédéral dans
Peut-on vraiment considérer comme francophile quiconque se déclare capable de parler le français?
Le temps passé en camp de réfugiés peut être utilement mis à profit pour faire un apprentissage du français. Ce serait la responsabilité du gouvernement québécois de s'y employer.
Dans le combat multi-centenaire que nous menons pour assurer la pérennité de la francophonie nord-américaine, quand un avant-poste vacille et tombe -- même s'il est tout petit, et éloigné -- tous et toutes sont concernés. Même au Québec. Surtout au Québec.
S'excuser, c'est une chose. Changer véritablement nos comportements envers les peuples autochtones, ce serait essentiel.
Le français est ce qui donne son identité au Québec, c'est ce qui fait de nous un peuple unique. Nous ne devons pas céder sur ce point parce que si le français disparaît, ne serait-ce que de sa métropole, l'avenir de notre peuple est sérieusement compromis.