HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

autisme

J'ai pensé à tous ces parents d’enfants différents qui sont aussi confrontés à ce genre de situation au quotidien. J'ai eu l'idée de faire des chandails avec des messages clairs qui nous aideraient à nous sortir de l’embarras, ne serait-ce qu’un tout petit peu.
Que vos limitations soient physiques ou mentales, vous pouvez trouver l'amour sur cette nouvelle application mobile.
À plusieurs occasions, j'ai entendu explicitement que nous devrions nous faire stériliser pour éviter de «transmettre» l’autisme à notre progéniture et que nous n’avons pas les compétences pour la parentalité.
Je me demande combien de parents ont manqué le bateau avant la pandémie. Combien de pères apprennent en ce moment même à connaître leurs enfants pour la première fois?
Une campagne pour célébrer la différence et l’unicité de tous et chacun.
Il manque tellement de ressources pour les adultes autistes et vivant avec une déficience intellectuelle. Si j'avais eu ce qu’il faut pour garder mon fils, je l'aurais fait.
«C’est un manque de contrôle total, et des familles comptent là-dessus.»
«Avec le confinement, nos enfants ont perdu leurs repères, ils ont perdu leur routine, ça devient pas mal plus compliqué à gérer...»
Vous avez du mal à vous adapter à la vie en confinement? Voici ce qui a fonctionné pour nous.
«Les médecins ont dit que je ne parlerais probablement jamais...»
Malgré des embûches lors de ses premières années sur le marché du travail, Valérie Desroches a réussi à faire sa place et à s’épanouir professionnellement malgré sa différence.
Je ne comprenais juste pas qu’elle ne puisse pas savoir de quoi elle avait envie. Ou plus précisément, je ne comprenais pas qu’elle n’avait envie de rien.
Mon enfant est un fantĂ´me dans un monde qui carbure Ă  la performance.
Elle recevra finalement les chèques de son Allocation famille qui lui étaient refusés.
«On te souhaite la bienvenue dans ce monde d'adultes, rempli de défis, mais aussi de belles choses...»
«Un petit gars de neuf ans qui comprend et change, c’est venu me chercher...»
Je refuse qu’on me colle cette étiquette. Je n’ai pas plus de mérite qu’une autre mère… Je n’ai pas le choix, en vérité.
Le mot autisme fait peur. Il autorise tous les fantasmes, complaisamment relayés par des auteurs de fiction en panne d’imagination.