HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

banlieues

Les Canadiens quittent les trois plus grandes villes du pays beaucoup plus rapidement qu'ils n'y emménagent - un phénomène
» Ce texte a été publié dans le cadre de «Rêver le métro», une vaste analyse de données qui s'est penchée sur la question
Les travaux sur la rue Saint-Denis, entamés à l'automne dernier et prévus pour une durée de plus d'un an, risquent bien d'être le dernier clou du cercueil de cette artère autrefois si vivante.
Ici, au Québec, j'espère que nous prendrons conscience du caractère particulariste d'un peuple identifié par sa langue, sa culture et son histoire.
Ce haut lieu de la créativité montréalaise et de la culture émergente tire son succès de son anticonformisme, en marge de l'institutionnalisation de la culture. Sous les projecteurs, le Mile End ne serait pas ce qu'il est.
Ce qui motive leur adhésion à l'islam radical est leur vision de soi et des autres: ils pensent ne pas avoir d'avenir, être stigmatisés, enfermés dans la marginalité et réduits à las situation de victime impuissante. L'adhésion à l'islam radical est un moyen pour eux de sacraliser leur haine, de la légitimer et de justifier leur agressivité.
MONTRÉAL - Montréal sort encore perdante des migrations entre les régions du Québec en 2013-2014, mais ses pertes se sont
Au cours de la dernière année, la population du Grand Montréal a franchi le cap des 4 millions de personnes, alors que partout
Ce que nous voyons depuis Montréal, Brooklyn, Londres, Chicago ou d'autres ailleurs exotiques où se sont réfugiés d'autres désintegré(e)s, c'est l'échec d'une vision républicaine qui se voulait plus grande et pleine de vœux pieux qu'elle ne l'est dans sa cruelle réalité historique.
Comment cet état peut-il être aux prises avec des accusations de racisme, de brutalité policière, de chômage excessif et d'intolérance ? Au point de tout mettre à feu dans les quartiers d'immigrants.
Un calme relatif régnait mardi matin dans les rues des banlieues pauvres de Stockholm, en Suède, secouées par une semaine
Il est bien regrettable que des quartiers montréalais autrefois francophones se soient transformés aussi rapidement. Non pas qu'il faille déplorer l'apparition de la multiethnicité dans plusieurs secteurs de la ville. C'est là, au contraire, un enrichissement. Le grand mal, c'est plutôt l'exode massif des francophones vers les banlieues. Comment voulez-vous que les immigrants s'intègrent à la majorité si cette majorité n'est plus visible autour d'eux?