HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

bs

François Blais pense que si 40 % des jeunes ayant vécu dans une famille sur l'aide sociale font eux aussi une demande d'aide sociale, c'est parce qu'ils auraient été éduqués par des parents qui leur auraient inculqué une «culture de la pauvreté». C'est ignoble.
Monsieur le ministre, lorsque les prestations d'aide sociale seront suffisantes pour couvrir les besoins de base des personnes, que les ressources pour l'aide à l'emploi seront suffisantes, que les écoles auront les moyens de faire une vraie lutte au décrochage scolaire, que l'alphabétisation sera une vraie priorité... nous pourrons discuter de sanctions financières.
Lorsque j'entends des gens infâmes pleurnicher sur le sort de la classe moyenne qui doit payer pour les assistés sociaux, je ne peux que revenir à ce que disait mon père. Pourquoi tirer sur les ambulances qui transportent les blessés? Pourquoi fesser sur ceux qui sont au plancher?
Le ministre se doit de relire ce qu'il a lui-mĂŞme Ă©crit dans son livre Un revenu garanti pour tous.
Le ministre Blais, plutôt que de donner un coup de main aux personnes parmi les plus pauvres du Québec, préfère leur donner un coup de pied au derrière, renforçant au passage cet être fantasmé du «BS» assis sur son cul toute la journée.
Monsieur Blais, votre réforme de l'aide sociale est une négation des droits et de la dignité des personnes assistées sociales.