HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

budget-du-quebec

Le prochain budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, comportera des mesures destinées à assurer une meilleure adéquation
Les arrestations le matin du budget et le cas des courriels à Enquête laissent entrevoir que certains ont le goût d'intervenir en politique, de provoquer des choses. Or, ce n'est pas le mandat de l'UPAC.
Mesure après mesure, le gouvernement de Philippe Couillard s'affranchit de tous les obstacles d'imputabilité et de tous les regards qui pourraient questionner la pertinence de ses décisions.
De Philippe Couillard à Gaétan Barrette, deux docteurs, on peut dire que la démocratie en prend résolument pour son rhume.
La recherche le démontre amplement, par l'éducation, il est possible de réduire les inégalités sociales. Il serait grand temps que le gouvernement se mette au diapason de la population.
Depuis des mois, les Québécois ont clairement montré que l'éducation est leur grande priorité. Maintenant, c'est au gouvernement d'entendre ce cri du cœur et de réinvestir.
On l'a vu l'an dernier: les finances publiques ne sont pas si mal en point que le laisse croire le gouvernement.
Le gouvernement répète que la «rigueur» l'oblige à couper dans les services à la population, mais il ne se préoccupe pas de l'une de nos plus grosses dépenses: le coût des médicaments.
Pour comprendre la crise actuelle des finances publiques au Québec, il faut aussi regarder ce qui se passe à l'ouest où sont dépensés les quelque 50 milliards de dollars des taxes et impôts envoyés annuellement à Ottawa par les Québécoises et les Québécois.
Cela fait un an que le Parti libéral du Québec est au pouvoir. Pourtant, à voir l'étendue du démantèlement opéré par le gouvernement Couillard, on croirait que ça fait beaucoup plus longtemps que ça.