HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

c-10

Force est de constater que Trudeau est un homme d'excès: des promesses électorales excessives, des dépenses excessives depuis qu'il est premier ministre et une personnalité excessive.
OTTAWA – L’ancien président du syndicat des travailleurs d’Aveos, Jean Poirier, n’a pas mâché ses mots pour décrire sa déception
Le Sénat a adopté sans amendement, en troisième lecture, le projet de loi C-10 sur Air Canada, mercredi. Il a reçu la sanction
OTTAWA – Le ministre des Transports, Marc Garneau, dit qu’il n’y a pas d’entente secrète entre son gouvernement et Air Canada
MONTRÉAL - Québec vient en partie réparer auprès des artistes les dommages causés par la nouvelle loi fédérale sur les droits
Le Parti québécois et sa chef Pauline Marois viennent de trouver en Harper un allié béton qui vient réveiller les vieux démons de notre aliénation collective et de notre sentiment d'infériorité : unilinguisme anglais de l'appareil fédéral, résurrection de la monarchie, attaque sur le pouvoir de dépenser des provinces, diminution significative de la représentation du Québec. Harper prépare notre assimilation.
Dans tout le débat sur les peines minimales, j'ai été surpris de lire dans la transcription des échanges à la Chambre des communes la déclaration suivante d'un député libéral : «Je me souviens que c'est un ministre de la Justice libéral qui a introduit le concept des peines minimales obligatoires, qui est présenté dans le cercle des journalistes conservateurs comme une invention conservatrice... »
(Radio-Canada.ca) Le débat final à la Chambre des communes sur le projet de loi omnibus C-10 sur la justice criminelle aura
Souvenez-vous de cette époque où un premier ministre canadien parlait de bâtir une « société juste ». Rien de tel de la part de l'actuel gouvernement fédéral, obsédé par la punition, le châtiment et la prison. Et là est le problème. Cette approche ne fonctionne pas. Nous ne réduirons pas la criminalité sur le long terme simplement en mettant plus de gens, plus longtemps, en prison.
L'attrait des peines minimales obligatoires est facile à comprendre: elles sont présentées comme des mesures sévères qui dissuaderont les criminels et il semble contre-intuitif de penser différemment. Pourtant, la recherche et la littérature en sciences sociales concluent essentiellement que les peines minimales obligatoires sont inefficaces, injustes et préjudiciables, ne préviennent pas la criminalité, et créent peut-être plus de problèmes qu'elles n'en règlent.