HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

canada-europe

Les deux principaux partis d'opposition à l'Assemblée nationale espèrent que le gouvernement fédéral acceptera de verser
Malgré les efforts louables des doreurs d'image pour dépeindre le CETA sous un jour favorable, les gens sont de plus en plus nombreux à voir le vernis craquer.
Jean Charest soutient le libre-échange un peu comme il a gouverné le Québec: en défendant ses idées par une argumentation simpliste; en mettant de côté des aspects essentiels des sujets abordés; en décourageant le débat démocratique; en traitant les problèmes de haut; et en se mettant au service des grands intérêts financiers.
Pour les porte-parole des organismes représentés, ces accords ne visent pas réellement à améliorer le commerce entre les pays, mais seraient plutôt des traités donnant de nouveaux droits spéciaux aux corporations, au détriment des droits démocratiques des peuples.
Le Québec, traditionnel partenaire canadien de l'Europe, doit donc mettre à profit ses affinités naturelles pour devenir la terre d'accueil et la plaque tournante du commerce européen sur le continent américain. La proximité culturelle, juridique et sociale du Québec avec l'Europe, son pragmatisme commercial et culturel nord-américain deviennent nos principaux atouts.
Le tête-à-tête d'une trentaine de minutes à l'Élysée entre le président français, François Hollande, et la première ministre
Le 18 octobre, le gouvernement canadien a signé un accord de libre-échange avec l'Union européenne (UE). Quoiqu'il attende d'être ratifié par les États membres de l'UE et les provinces canadiennes, un coup d'œil à cet accord nous montre comment la suppression d'obstacles au commerce pourra bénéficier à la croissance économique et stimuler la prospérité des deux côtés de l'Atlantique.
L'Union européenne souhaite ouvrir son marché à la viande bovine produite dans les grandes exploitations canadiennes. En catimini, la Commission européenne est en train de saper la sécurité alimentaire des consommateurs européens.
La Roumanie pourrait refuser de ratifier l'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Canada si Ottawa persiste
Si nous souhaitons promouvoir nos intérêts économiques et nos valeurs démocratiques communes, défendre la souveraineté de nos États et garantir un avenir prospère à nos enfants, il faudra plus que jamais développer des alliances et travailler ensemble. Le Canada, incluant le Québec, est bien placé pour témoigner de l'importance et de l'influence de telles ententes commerciales sur nos vies de tous les jours, nous qui avons prospéré et grandi en ayant comme voisin les États-Unis, première puissance de la planète.