HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

chefferie-parti-liberal-du-quebec

Après des années de rigueur budgétaire, les membres du Parti libéral du Québec (PLQ) souhaitent passer à autre chose. Le
Le PLQ a une cĂ´te Ă  remonter pour chasser l'image de corruption qui lui colle Ă  la peau.
Abonnez-vous à notre page sur Facebook Le président du PLQ reconnaît que l'étiquette "libérale" a été "beaucoup entachée
Les prestataires d'aide sociale devront composer avec un nouveau cadre législatif à compter du mois de novembre. Le gouvernement
L'après-Charest a débuté dimanche pour le Parti libéral du Québec qui tenait le premier de 5 débats entre Philippe Couillard, Raymond Bachand et Pierre Moreau. Un PLQ bien amoché nous révélait un sondage Crop-La Presse alors que 62% des francophones ont une mauvaise opinion du parti qui a dirigé le Québec pendant 9 ans.
Plutôt inodore depuis la démission de Jean Charest, la course au leadership du Parti libéral du Québec s'est animée en fin de semaine quand Raymond Bachand a accusé Philippe Couillard d'avoir fomenté un putsch contre son ancien chef en 2007. Dans un parti aussi soudé que le PLQ, l'attaque de Raymond Bachand a de quoi surprendre
Les militants du Parti libéral du Québec ont adopté les règles de la course à la direction, lors d'un conseil général spécial
Le Parti libéral du Québec est à la recherche d'un chef qui lui permettrait de reconquérir les Québécois. L'ex-ministre des Finances, Raymond Bachand, est le premier à se jeter à l'eau et il avance que le PLQ doit redevenir un «parti d'idées» un «parti de débat». Raymond Bachand constatait vendredi en lançant sa campagne une érosion du vote libéral et cet ancien souverainiste estime, notamment, qu'il faut ramener les nationalistes au parti. Une course au leadership est un belle occasion effectivement pour redéfinir un parti politique. Plus la défaite est cruelle, plus la remise en question des orientations est profonde.
L'ancien ministre libéral Benoît Pelletier ne se lance pas dans la course à la direction du parti libéral du Québec. Pressenti