HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Commission Godbout

Cette situation inéquitable nuit à la préparation à la retraite des Canadiens, en parfaite contradiction avec les politiques visant à encourager l'épargne au moyen du RÉER et du CÉLI.
Vous croyez vraiment que vous vous en tirerez en introduisant de nouvelles taxes? Vous croyez vraiment que la croissance des dépenses va se maintenir à quelque chose de raisonnable? Il arrivera quoi après ça? Vous en serez rendus à augmenter les tarifs? Un beau trifecta ça, non?
Une réforme de la fiscalité québécoise ne peut faire abstraction de répondre aux véritables questions. Nous ne sommes certes pas la Grèce, mais lorsque la prochaine récession sonnera, nous ne serons pas plus avancés si nous n'avons pas répondu à une question très simple: «Le gouvernement a-t-il d'affaire là-dedans?»
Si le mouvement n'est pas aussi puissant qu'il y a trois ans, s'il ne parvient pas à répondre à de si fortes attentes, ne risque-t-il pas d'être alors nécessairement dévalorisé, aux yeux des médias, et même de ceux qui y participent?
Hausser la TVQ, les tarifs d'électricité et taxer davantage l'essence, l'alcool et le tabac, mais en contrepartie payer moins
La Commission fait 71 recommandations, c'est beaucoup trop, et cela ouvre la porte à une application très sélective de certaines mesures par le ministre des Finances dans son budget de la semaine prochaine.
La réforme majeure de la fiscalité proposée par le rapport Godbout suscite un vent d'inquiétude dans le milieu syndical. À
Hausser la TVQ, les tarifs d'électricité et taxer davantage l'essence, l'alcool et le tabac, mais en contrepartie payer moins
QUÉBEC - Le débat est lancé: doit-on hausser la TVQ et diminuer l'impôt sur le revenu? Cette proposition est au coeur du
QUÉBEC - En six mois, les travaux de la Commission d'examen sur la fiscalité québécoise ont coûté plus de 860 000$ en rapports
La loi et de la réglementation fiscales québécoises ne sont pas une cause de nos maux, mais bien le résultat de la culture étatiste qu'ont adoptée tour-à-tour les libéraux et les péquistes depuis la Révolution tranquille.