HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

complexes

Je ne sais pas pourquoi, mais ça va plutôt bien. Je suis un peu passée en mode «je me fous de tout» et «il n’y a rien de grave».
«J'ai décidé de laisser aller mon perfectionnisme et de me libérer de toute autocritique.»
Le ventre et les poignées d'amour, ennemis numéro 1 sur la serviette, trois trentenaires racontent.
Elle nous encourage à s'accepter tel qu'on est
Les hommes devraient pouvoir parler librement de leur piètre image corporelle. Si les hommes ne sont pas confrontés aux mêmes dictats que les femmes, ils sont tout de même soumis à la pression du paraître.
Je refuse de sacrifier des moments précieux avec mes enfants à cause du petit ventre qui déborde de mon maillot.
Au jour de l'An, j'ai pris une résolution qui en a surpris plus d'un.Moi: "L'été prochain, j'ose le bikini."Eux: "Fantastique! Que comptes-tu faire? Weight Watchers? Jenny Craig? Tu deviens vegan? Moi: "J'ai dit que j'allais porter un bikini, pas que j'allais perdre du poids."
D'aussi loin que je me rappelle, le poids a toujours revêtu une grande importance chez moi.Je viens d'une famille de « minces naturels ». Mes parents mangeaient (et mangent toujours) de grosses portions sans jamais prendre une livre.