HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Conseil des droits de l'Homme

Le secrĂ©taire d'État amĂ©ricain Rex Tillerson menace de mettre un terme Ă  la participation des États-Unis au Conseil des droits
La France, pays des lumiĂšres, celui des penseurs visionnaires, Diderot, Locke, Bayle et Voltaire, fiĂšre de l'Arabie saoudite? Vraiment? Quel Ă©garement! Pour satisfaire quoi?
Ashraf Fayadh, condamné à mort pour apostasie, n'est pas coupable. C'est plutÎt l'Arabie saoudite qui l'est, une fois de plus, en ignorant et en violant les droits humains élémentaires.
Si l'Arabie saoudite veut se montrer Ă  la hauteur, montrer ses bonnes intentions ou sa bonne volontĂ© en Ă©tant Ă  la tĂȘte du Conseil des droits de l'homme, elle se doit impĂ©rativement de le libĂ©rer.
L'affectation de Faisal Trad et, par extension, de l'Arabie saoudite Ă  la tĂȘte du panel du Conseil des droits de l'homme ne constitue rien de moins qu'une importante dĂ©faite pour les droits de l'homme.
L'Organisation des Nations unies (ONU) estime que les Israéliens et les groupes armés palestiniens ont perpétré de possibles
En dépit (ou à cause) de la couverture médiatique des crises qui se succÚdent, et malgré le travail infatigable des partenaires humanitaires sur le terrain, je crains que les violations des droits de l'homme finissent par se banaliser, par lasser - et donc par affaiblir peu à peu notre réaction.
GENÈVE - La désignation d'un expert canadien en droit pour présider une commission des Nations unies sur des accusations
La Chine, la Russie, le ViĂȘtnam et l'Arabie saoudite ont obtenu mardi des siĂšges au Conseil des droits de la personne, la