HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

coupes-budgetaires

Il manque une pièce importante sur l'échiquier politique, une pièce qui porte une critique féministe des politiques publiques dans l'espace médiatique, une pièce qui défende les droits des femmes et qui lutte contre les discriminations dont les femmes sont toujours victimes.
L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) sonne l'alarme au sujet de
QUÉBEC — Martin Coiteux ne regrette rien. Si c'était à refaire, l'ex-président du Conseil du trésor procéderait de la même
Les coupes dans les soins de santé en Gaspésie doivent être annulées afin de maintenir la qualité des soins prodigués aux patients et leur sécurité.
C'est à se demander ce qui motive réellement Québec: le bien commun ou le déficit zéro? Le sort de nos concitoyennes et concitoyens ou la cote de crédit des firmes financières? La lutte aux inégalités sociales ou le maintien d'un système économique qui favorise et subventionne l'entreprise privée?
Ce gouvernement avait promis, la main sur le cœur, de ne pas réduire les services au citoyen dans ses efforts pour atteindre l'équilibre budgétaire. Balivernes!
TORONTO _ Le directeur des services immobiliers de Radio-Canada a affirmé, mercredi, que n'importe quel immeuble appartenant
L'image du Québec à l'international a fortement pali depuis un an. L'affaiblissement programmé de nos moyens à l'international, s'il devait être mené à terme, rend impossible tout redressement ou regain de crédibilité.
Au cours des trois dernières années, j'ai pu observer plusieurs changements dans le domaine hospitalier. Voici, concrètement, ce que cela signifie.
Une société doit trouver les ressources nécessaires à l'épanouissement de ses enfants. En standardisant, elle nivelle et c'est toujours vers le bas. Faisons des cruches et soyons-en fiers. Laissons aux prochaines générations le soin de régler tout ça.
Aujourd'hui, je vais vous raconter l'histoire d'un petit garçon, pour vous faire comprendre la réalité d'une mère face à l'austérité.
Agissant comme le font les conservateurs à Ottawa, c'est aux tréfonds d'un projet de loi mammouth que les libéraux de Couillard ont caché certaines modifications règlementaires à la Loi sur les mines. Et trois d'entre elles viendront limiter le caractère public des renseignements fournis par les minières.
Monsieur le premier ministre, comme plusieurs au Québec, je suis sidéré devant les décisions prises par votre gouvernement sous prétexte d'équilibrer le budget. Et j'ai peur que votre gouvernement soit en train de nous enfoncer dans la crise économique, sociale, politique.
Voilà ce qu'ils vous disent les Québécois, M. Coiteux. Votre politique d'austérité est une insulte à leur intelligence, à leur dur labeur aussi....
Pourquoi ce gouvernement ne connait que la confrontation pour imposer sa volonté? Doit-on le laisser-aller sans dire un mot?
En se comparant uniquement au Canada et aux États-Unis, nos gouvernants se comparent aux pires. Pas étonnant qu'il vienne à la conclusion qu'il faut couper partout sans distinction. Par contre, nous pouvons faire le choix collectif de nous comparer aux meilleurs. Il n'en tient qu'à nous!
Dans les officines du gouvernement, on le tient en haute estime. « Coiteux est en mission. Il est venu en politique pour ça», dit-on à son sujet. «Pour ça», c'est réduire les dépenses et atteindre le déficit zéro. Dans cet exercice, le président du Conseil du Trésor joue un rôle névralgique.
Derrière les discours et les beaux chiffres, on constate une absence de vision. L'austérité, ce n'est pas une politique de développement économique. La centralisation, ce n'est pas une politique de développement régional. Pas plus que la gestion de l'État n'est un simple exercice comptable.
À l'instar de plusieurs économistes québécois réputés, il ne semble aucunement justifié d'adopter une politique d'austérité et d'effectuer des coupes sévères dans les services publics, car ces compressions pourraient être beaucoup plus néfastes que bénéfiques, même sur les plans économique et financier.
Vous connaissez le petit lousse ? C'est ce qui nous permet de faire face aux imprévus. Les petits 20, 30 ou 40 dollars que l'on met de côté chaque semaine pour des projets, pour la retraite, pour payer l'hypothèque plus rapidement, pour rembourser ses dettes d'études ou tout simplement pour se faire un petit coussin de sécurité.