HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

crise-en-crimee

La situation sécuritaire entre Kiev et Moscou s'est particulièrement dégradée ces derniers jours autour de la question de la Crimée. Toutefois, la tentative d'incursion reste ne représente pas une tendance à la dégradation du contexte sécuritaire. Il convient de relativiser cette soudaine montée de la tension.
Depuis l'annexion de la Crimée par la Russie, la communauté internationale a pu constater la situation alarmante des droits de l'Homme dans la péninsule, particulièrement vis-à-vis des Tatars de Crimée.
L'apparition de la crise dans l'est de l'Ukraine peut s'analyser comme une tentative de la Russie de dévier l'attention de la communauté internationale de la Crimée
Le président russe Vladimir Poutine a téléphoné à son homologue américain Barack Obama il y a près d'une semaine. Les versions de l'appel publiées par Washington et par Moscou ne s'accordent pas sur le contenu. La version américaine ne mentionne pas que Poutine ait parlé de la Transnistrie, une région séparatiste de Moldavie et limitrophe du Sud-ouest ukrainien.
Ce n'est pas l'invasion russe de la Crimée qui a mis fin à l'ère de l'après-Guerre froide. Celle-ci s'est terminée il y a déjà une décennie. Ce qui se passe aujourd'hui, c'est que les politiciens occidentaux et ceux qui forment l'opinion perdent la possibilité de continuer à se tromper.