HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

David Dufresne

Cette semaine, le troisième épisode de notre jeu documentaire a pris vie, au-delà de tout ce que nous avions imaginé. Des dizaines de milliers de joueurs du monde entier ont taillé la route pour l'Alberta, l'Autoroute de la Mort, comme on l'appelle là-bas, la 63, vers le nord, vers le froid, «at the end of the road», et les cancers inexpliqués chez les Autochtones de Fort Chipewyan, à plus de 300 kilomètres en amont de la capitale mondiale des sables bitumineux, Fort McMurray.
Depuis bientôt deux semaines, ceux qui s'arrêtent dans notre bureau se posent invariablement la même question: pourquoi nos regards dévient-ils obstinément vers un deuxième écran, loin du clavier et de la souris? C'est que sur cet écran se déploient une petite carte du monde, des barres défilantes et un chiffre qui ne cesse de changer: le nombre de joueurs à Fort McMoney à la seconde près.
L'expérience Fort McMoney sera une sorte de plateforme de démocratie directe à l'heure du web. Le gagnant, s'il y en a un, ce sera ça : la confrontation des idées. L'expérience va vous propulser au cœur de la ruée vers l'or noir, et vous proposer d'arpenter la ville, de discuter avec ses habitants, d'interroger patrons de l'industrie pétrolière et militants de l'environnement.