HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

decrochage-scolaire

Les gouvernements successifs vont perpétuer le sabotage de l’école avec leur idéologie néolibérale et  sa marchandisation.
Je me sens souvent mal à l'aise parmi bon nombre d'universitaires qui, trop souvent, affichent leur suffisance en plus de se croire investis de la mission de donner des leçons à une humanité qui n'en demande pas tant.
Donner de l'argent ne résoudra pas les problèmes des décrocheurs. Il permettra aux jeunes ayant déjà les capacités de réussir. L'argent confortera les élèves n'ayant pas de difficultés et fragilisera les autres.
Le ministre de l'√Čducation a √©t√© surpris d'apprendre jeudi que la note r√©elle de passage dans les √©coles secondaires du Qu√©bec
Il me prend parfois certaines envies de r√™ver, des jours o√Ļ je me dis que changer le monde, √ßa commence √† l'√©cole. Alors, par ces temps de consultation publique et de r√©forme √† venir, je me surprends √† r√™ver d'un avenir meilleur pour nos enfants!
L'école obligatoire traverse une crise qui perdure depuis des années parce qu'elle est tiraillée par un discours humaniste qui ne se réalise pas ou peu faute de fondement naturel, rationnel et scientifique. De plus, les exigences du marché du travail et le lobby religieux exerce sur elle des pressions indues. En conséquence, l'école se trouve constamment ballotée par les différents pouvoirs en place.
Comment le gouvernement peut-il faire une politique de la réussite éducative sans un bilan de la dernière réforme, décriée par tous ? Le ministère transforme le système à la pièce sans une vue d'ensemble. Il refait le programme en histoire, il met sur pied un nouveau programme expérimental pour l'éducation sexuelle, il prépare un nouveau cours en économie et il adopte la loi 105 qui vient modifier la loi sur l'instruction publique.
Je ne sais pas ce qui me fait le plus peur entre l'après-Facebook ou l'après-consultation-sur-la-réussite-éducative, mais dans les deux cas, j'ai peur. J'ai peur d'être déçu.
La r√©ussite √©ducative a √©t√© au cŇďur des 20 rencontres qui se sont tenues partout au Qu√©bec au cours des derni√®res semaines dans le cadre d'une vaste consultation publique. Cette r√©ussite va au-del√† de l'√©valuation et des dipl√īmes, elle est un levier. R√©ussir √† l'√©cole, c'est √™tre libre et c'est √™tre capable, plus tard, de transmettre, de redonner, d'innover et de s'affirmer.
Dans le syst√®me actuel o√Ļ l'on constate que les enfants reconnus comme handicap√©s peinent √† recevoir des services, imaginez √† quels services ont droit les enfants qu'on vient de rep√©rer en difficult√©?