HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

division du vote souverainiste

La question est bonne. Plusieurs se la posent. En effet, qu'ont-ils, tous ces indépendantistes, à se critiquer et à s'opposer les uns aux autres? Serait-ce une fatalité? Un trait génétique? Un complot du Parti libéral pour se donner une chance de retourner au pouvoir? J'ai une analyse plus rationnelle à vous proposer.
S'il est une chose à laquelle nous sommes habitués, à Option nationale, c'est de nous voir associés à la "division du vote". C'est encore plus vrai en temps d'élection - allez savoir pourquoi... - et la période actuelle de rumeurs électorales ne fait pas exception à la règle. Ce qui est la règle aussi, c'est que le recours au concept de la division du vote soit parfois l'occasion de dire un peu n'importe quoi.
C'est égocentrique de créer des partis politiques souverainistes qui servent la cause des fédéralistes. C'est égocentrique aussi de refuser de considérer que, même si les intentions de ces partis sont bonnes, leurs actions sont nuisibles. Et si le PQ n'est pas «assez souverainiste» pour certains, pourquoi ne l'investissent-ils pas afin de le changer? Plutôt que quitter le bateau, plutôt que bouder?
Je perçois, dans le spectre politique québécois, une tendance «religieuse». J'entends par là le fait qu'on préfère se nourrir d'illusions et d'idéologies, plutôt que d'agir avec pragmatisme. Le PLQ, ON, QS et la CAQ sont, ou sont devenus, radicaux, chacun à leur manière. Vous allez me dire que j'épargne le PQ car je suis péquiste. Je répondrai que je le suis parce que j'aime sa modération, son réalisme et sa rigueur.
Je ne parle pas de «purs» comme dans l'expression «purs et durs». Mais bien des souverainistes qui semblent se croire meilleurs, plus convaincus, plus souverainistes, plus «purs» que les autres.