HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

ecosse-quebec

Pour le Québec, l'exemple écossais offre deux leçons majeures : il illustre admirablement que l'austérité n'inspirera aucun élan pour mettre en mouvement un peuple et il confirme que l'identité ne représente désormais plus un motif suffisant aux yeux de jeunes générations d'indépendantistes.
Des nationalistes Écossais disent se préparer à une «insurrection tranquille» afin d'avoir un «pays normal», se sentant oublié par Londres et ses politiques conservatrices depuis les années 1980. Les deux derniers sondages publiés mercredi donnent une victoire du Non à 52% contre 48% après répartition des 14% d'indécis.
Du Printemps des peuples au référendum écossais, une dimension échappe cependant aux Québécois qui souhaitent tirer leçon de modèles étrangers, soit qu'il s'agit généralement de restaurer une souveraineté perdue. À l'instar des antiques royaumes d'Écosse ou d'Aragon, le Québec peut-il trouver à l'époque du régime français l'exemple d'une souveraineté perdue? Bien sûr que non.