HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

enseignement-superieur

Mais tant les étudiants que les enseignants espÚrent que les professeurs auront du soutien pour cette rentrée particuliÚre.
Les masques de procédure seront obligatoires et les étudiants pourront se réunir jusqu'à six en dehors des cours pour des travaux d'équipe et des groupes d'études, par exemple.
AprÚs avoir affirmé que l'éducation serait la priorité du gouvernement, celui-ci semble réduire les cégeps et les universités à un rÎle d'auxiliaires des entrepreneurs, afin de créer de la richesse.
Les citoyens des pays scandinaves sont réputés pour avoir confiance en leurs institutions, dont font partie les universités et les associations scientifiques.
Bien qu’il reste des progrĂšs Ă  faire au QuĂ©bec concernant l’accĂšs aux Ă©tudes postsecondaires, ce n’est pas en attaquant une nouvelle fois les cĂ©geps que nous le ferons.
TEXTE COLLECTIF - MalgrĂ© l'importance des États gĂ©nĂ©raux de l'enseignement supĂ©rieur sur des enjeux aussi cruciaux pour l'avenir du QuĂ©bec, les journalistes furent absents et aucune couverture mĂ©diatique n'en fut donnĂ©e.
Il semble y avoir tant Ă  faire Ă  l'interne en matiĂšre d'acceptabilitĂ© sociale, dans un contexte oĂč la rĂ©putation du blason lavallois s'est fortement entachĂ©e au cours des derniĂšres annĂ©es.
La ministre de l'Enseignement supérieur a dévoilé les premiers détails d'un plan d'action visant à mettre au pas les dirigeants
Sommes-nous condamnĂ©s Ă  rĂ©pĂ©ter les bĂȘtises du passĂ©? La description des initiations de la FacultĂ© de droit de l'UniversitĂ© de MontrĂ©al pourrait nous faire croire qu'on a reculĂ©. Devons-nous pour autant «repartir Ă  zĂ©ro», comme le dĂ©plorait la ministre David?
Chaque étudiante et étudiant admis dans une Faculté de droit québécoise se doit d'avoir sa place sur les bancs de l'École du Barreau du Québec.
L'affrontement entre la direction de l'UQAM et celle de l'École des sciences de la gestion (ESG) ne s'attĂ©nue pas. Dans une
Veut-on réellement que les universités utilisent des fonds publics pour faire de la publicité, pour se dénigrer les unes les autres, pour attirer «des clientÚles étudiantes»?
Des élÚves du primaire et du secondaire instruits à moitié, des finissants universitaires titulaires d'un diplÎme qui ne vaut pas grand-chose...
Et si les Ă©tudiants les moins fortunĂ©s voyaient leurs Ă©tudes financĂ©es par qui veut? C’est le projet un peu fou de LaĂ«titia
Le gouvernement multiplie les efforts pour nous faire croire que le Québec est au bord du gouffre, ce qui ne dupe pas les économistes, les comptables et les actuaires qui travaillent pour ce gouvernement et que je représente.
Depuis une entente Ă©tablie en 1978, les Ă©tudiants français paient les mĂȘmes droits de scolaritĂ© que les Ă©tudiants quĂ©bĂ©cois. PlutĂŽt que de pointer les Ă©tudiants français bĂ©nĂ©ficiant de cet accord et d'en faire des «privilĂ©giĂ©s», ne faudrait-il pas plutĂŽt se demander pourquoi un montant aussi Ă©levĂ© de droits de scolaritĂ© est exigĂ© pour les Ă©tudiants Ă©trangers?
La plupart des sujets qui touchent les travailleuses et les travailleurs, les familles et les citoyens en général, n'ont pas eu la place qu'ils méritaient ! Dans mon dernier billet, je lançais quelques propositions aux partis politiques. Visiblement, ils en auraient besoin d'autres pour donner un peu de substance à la campagne.
MONTRÉAL - Le rĂ©seau collĂ©gial Ă©value Ă  10 millions $ le montant nĂ©cessaire pour soutenir ses Ă©tudiants ayant des besoins
La rentrĂ©e est un bon moment pour se poser de grandes questions sur le systĂšme universitaire, mĂȘme si les rĂ©ponses sont difficiles. Elles suscitent avec raison la controverse. Ce billet pose la question suivante : y a-t-il trop d'Ă©tudiants qui frĂ©quentent l'universitĂ© ? À mon avis, l'Ă©volution de l'institution universitaire, qui a engendrĂ© la dĂ©prĂ©ciation des Ă©tudes de premier cycle, favorise une rĂ©ponse positive Ă  la question.
La formation est-elle aussi absurde et déconnectée qu'on le dit? Je ne crois pas que, quatre ans plus tÎt, en sortant du cégep, j'aurais été en mesure d'arriver dans une classe de secondaire et d'enseigner. Je n'avais ni les connaissances, ni les bases en pédagogie, en didactique, en histoire et en géographie pour arriver à structurer un cours, gérer une classe ou encore intervenir auprÚs d'un élÚve.