HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

etat-providence

Les contributeurs défendent la thèse qu'il faille défendre la culture comme dernier rempart pour la survie, des cégeps en particulier, contre l'immonde capitalisme néolibéral. La question est précisément celle-ci : Quelle culture ?
Les leçons à tirer du modèle danois sont claires, même si elles ne sont pas celles que Bernie Sanders ou autres socialistes veulent entendre.
Cher Martin, je me permets de t'écrire après avoir lu ta dernière affirmation dans les médias.
La commission produira plusieurs autres rapports. Espérons qu'à l'avenir, elle réfléchira non seulement aux chiffres de dépenses, mais aussi aux raisons d'être des programmes et au rôle de l'État dans la société québécoise.
L'âge permet souvent de se rendre compte que les mêmes phénomènes reviennent. C'est le cas de la Commission de révision permanente des programmes récemment mise sur pied.
Le Québec est la région économique qui distribue le plus de subventions, tant en nombre de programmes qu'en dollars, en Amérique du Nord. Mais pourquoi au juste devons-nous aider les entreprises du Québec?
Il y a un problème d'éthique de la redistribution de la richesse collective à offrir à bas coûts des formations universitaires à des étudiants de disciplines ouvrant à de très hauts salaires défrayés par les citoyens, et qui oublient dès leur promotion qu'ils ont une dette envers la société, un devoir civique de solidarité envers l'ensemble.
Alors que ce sont les boomers qui ont inventé la société de consommation dans laquelle nous vivons depuis des décennies, c'est cette génération qui craint maintenant de manquer d'argent à la retraite et qui consomme donc moins outrageusement que dans le passé.
L'exemple de la Suède démontre qu'il est possible d'assainir les finances publiques sans sacrifier la social-démocratie, comme le prétendent les syndicats.
Plus le gouvernement intervient dans les relations régissant le bon fonctionnement de la société, plus il devient difficile pour les citoyens et les entreprises d'agir efficacement. Les délais et les coûts s'accumulent, réduisent la productivité, découragent l'entrepreneuriat, nuisent à l'innovation et favorisent un immobilisme dévastateur.
Je ne crois pas que le monde est un zero sum game. Je crois que je m'enrichis quand je partage, je sais que la solidarité me rapporte. Je suis fier de vivre au Québec pour cette raison.
Lorsque j'avais 20 ans, j'entendais constamment des propos concernant l'idéal de la social-démocratie de la Suède. Déjà, à cette époque, le PQ et ses partisans la présentaient comme le modèle à suivre et à imiter. 52 ans plus tard, malgré bien des réformes, la Suède est restée une social-démocratie.
Après avoir constaté que mon précédent billet a battu tous mes records de chiffres «socialement-médiatiques», je vais poursuivre dans cette voie. Pas que j'y tenais tant que cela, il y a beaucoup de choses à dire sur différents sujets, mais après avoir lu les commentaires accolés à cet article, je me devais de préciser certaines choses