HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

federalisme-canadien

Malgré le bras de fer qui s'annonce, rien ne semble pouvoir ralentir le train des «vraies affaires» libérales.
À lui seul, le parcours de Lucien Bouchard incarne à bien des égards toute la complexité de la question nationale au Québec. Ce faisant, la question de son héritage politique suscitera assurément de nombreux débats dans les années à venir.
Quoi qu'on en dise, l'option souverainiste est en baisse. Surtout chez les jeunes. La propagande multiculturelle servie dans nos écoles a porté fruit. La promotion de la «citoyenneté mondiale» et du recyclage est venue remplacer la diffusion du sentiment national.
Contrairement aux prémisses de son analyse, le temps joue définitivement en faveur des unionistes. Parce que le conservatisme d'un électorat augmente en fonction de son âge, il se fait déjà très tard pour la cause souverainiste.
Qui a dit que les élections générales étaient un espace de débat public où les chefs de parti politique, en faisant connaître leurs intentions, cherchaient à attirer le vote d'un plus grand nombre d'électeurs possible?
En 1992, la tenue d'un référendum pancanadien sur l'Accord de Charlottetown - une version édulcorée de Meech - se solda par un refus. Près de 25 ans plus tard, l'impasse persiste. Et la question se pose: la fédération canadienne est-elle réformable?
Nous sommes nombreux à déplorer le glissement du débat sur la Charte des valeurs québécoises aux quasi seuls signes religieux. Nous sommes aussi étonnés du déferlement de haine des médias anglophones et du parti pris démagogique de la droite québécoise à son endroit. Et que penser de la primauté que s'accorde le gouvernement des juges sur les représentants du peuple?
L'objectif de cette constitution québécoise sera de doter le Québec d'un texte fondamental qui énonce de façon claire, harmonisée et cohérente la nature et les caractéristiques générales de son organisation politique et administrative, tout en affirmant et protégeant les valeurs fondamentales de la société québécoise.
Stephen Harper a modifié des aspects des relations entre le gouvernement fédéral et les provinces, ont constaté des politologues
La vérité, c'est que le Canada a su au fil du temps s'imposer comme un chef de file mondial en matière de promotion et de défense des droits et de maintien de la paix. Tout cela est bien connu. Ce qui l'est moins, en revanche, c'est que ces grands pans du patrimoine canadien sont intimement liés à son système de gouvernement, à savoir le fédéralisme.