HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

film-americain

La nostalgie semble avoir envahi Sylvester Stallone ce week-end. Sur son compte Instagram, l'acteur américain a partagé une
Pendant que les grandes compagnies américaines de production migrent vers les séries télévisées, Ubisoft parie sur le 7e
Abonnez-vous à notre page sur Facebook Suivez-nous sur Twitter INOLTRE SU HUFFPOST Philippe Falardeau présentait hier après
Basé sur le roman The Iceman: The True Story of a Cold-Blooded Killer d'Anthony Bruno, le brutalThe Iceman ne cherche pas à glorifier ou à condamner les actes de son protagoniste. Et c'est tant mieux. Le film y dresse le portrait étonnamment émouvant et fascinant d'un homme énigmatique à la fois glacial, intense et dangereux.
Remake d'un classique du cinéma d'horreur des années 1980, Evil Dead est davantage une version revisitée et moderne qui reprend les grandes lignes de la version originale. Malgré les coupures imposées par la censure, ce remake est extrêmement sanglant, battant même l'original en ce domaine. Or, mis à part les débordements de violence sanglante et gratuite (qui plairont certes aux amateurs de gore), le film a peu à offrir.
The Host se présente comme une version ado et cucul du célèbre Invasion of the Body Snatchers (les corps restent les mêmes, mais les esprits sont contrôlés), la romance en plus, mais le suspense et l'horreur en moins.
Sorte de croisement entre Air Force One et Invasion U.S.A (un film insensé, mais jubilatoire avec ce bon vieux Chuck Norris), on ne peut pas dire que Olympus Has Fallen ne manque ni d'action ni de subtilité. On se croirait de retour à la belle époque du milieu des années 1980.
Ce thriller conventionnel, mais fort efficace réussi à garder en haleine malgré un scénario qui défie parfois toute logique. La réalisation habile de Brad Anderson (Session 9, The Machinist) mise surtout sur un suspense qui utilise à bon escient l'espace et le climat de claustrophobie de l'ensemble.
Oh Boy! Pour leur première réalisation, le duo Jon Lucas et Scott Moore ne s'est pas beaucoup forcé. 21 and Over reprend une formule presque identique à The Hangover sauf que, cette fois-ci, les deux amis ne cherchent pas à retrouver leur ami perdu, mais plutôt l'adresse de ce dernier, ivre d'alcool et à demi conscient.
Le film Snitch est tout à fait respectable pour le genre et qu'il est à ce jour de loin le meilleur film avec l'ex-vedette de la lutte Dwayne «The Rock» Johnson. Les admirateurs de la vedette et de films d'action risquent toutefois d'être un peu déçus. Le film ne renferme que deux séquences mouvementées dont une spectaculaire poursuite finale qui, à défaut d'être efficace, détonne de l'aspect plus réaliste et moins spectaculaire de ce qui précède.