HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

HeleneCaroline Fournier

Trois expositions à voir au Musée des beaux-arts de Sherbrooke.
«La peinture me permet d'exprimer mes émotions.»
Réalisée par le Musée Hergé, cette exposition est une occasion exceptionnelle de découvrir l'œuvre et la vie de Georges Remi (Hergé), le père de Tintin.
Erik Bonnet, né à Metz (France), étudie d'abord en littérature. Il fait un BAC littéraire et obtient un diplôme de bibliothécaire
L'exposition Philippe Halsman. Étonnez-moi ! est une large sélection d'images exclusives et de documents originaux.
L'exposition Le fabuleux destin des tableaux des abbés Desjardins est une sélection d'une quarantaine de tableaux français et d'une vingtaine de copies québécoises.
Le 6 juin dernier, chez Sotheby's, plusieurs coups de marteau ont ainsi généré 26 385 500 millions d'euros, après les 5,3 millions d'euros de la veille pour la vente d'oeuvres contemporaines.
Dans les 13 précédents lauréats du Prix Sobey pour les arts, seulement 3 ont été des femmes.
Aujourd'hui, Jean-Pierre Neveu veut éventuellement approfondir une autre recherche personnelle, celle de l'art quantique, qu'il nomme « Les Pinceaux de l'esprit ».
Le travail du peintre Ron Moppett et de son fils, l'artiste multidisciplinaire Damian Moppett, se rapproche et se dissocie de manière intrigante, au fil des générations.
Poursuivant la trame narrative des salles d'art canadien et autochtone, l'exposition temporaire Art canadien et autochtone: de 1968 à nos jours, présentée jusqu'au 6 mai 2018, met en scène plus de 150 oeuvres aux techniques variées.
Le Canada possède une culture photographique d'une grande envergure et d'une extraordinaire diversité.
Cette exposition est un temps d'arrêt; le moment de faire une pause et de réfléchir sur l'essence de la vie. Le thème n'est pas nouveau. La vanité est un genre pictural issu de la nature morte qui vient tout droit du 17e siècle qui, à l'aide de puissants symboles, met en relief la fragilité de l'existence.
Il s'agit de la première exposition monographique consacrée à l'artiste Claude Monet (1840-1926) au Canada en presque vingt ans.
L'approche de Maurice Louis, instigateur du nouveau mouvement dénommé le «Métallurgisme artistique», prend naissance dans une liberté d'expression. Il ne s'impose rien, il ne s'interdit rien et il n'utilise aucune règle pour obtenir le rendu qu'il désire.
La révolution de l'Art Mobile n'est pas uniquement dans l'utilisation du téléphone intelligent ou de la tablette graphique, mais aussi dans sa diffusion sur les réseaux sociaux.
L'art contemporain est une terre favorable à l'éclosion des «ismes»; ces mouvements, ces tendances, ces styles qui permettent au public de se repérer dans l'infinitude des pratiques propres à chacun des artistes. À travers cette chronique en quatre volets, je présente quelques-uns de nos artistes qui sont instigateurs d'un mouvement artistique né au Québec. Aujourd'hui: le Ugaïsme et l'Ondulationnisme.
Parmi tous les anciens et les nouveaux artistes, seulement quelques-uns sont devenus instigateurs ou instigatrices d'un mouvement artistique au Québec. Aujourd'hui, à travers cette chronique en quatre volets, je présente quelques-uns de ces artistes qui auront, peut-être, un jour leur place dans les livres de notre histoire de l'art.
Bien qu'on parle plus facilement des courants artistiques européens qui ont cours depuis la crise de l'art, les mouvements se terminant en «isme» existent aussi de ce côté-ci de l'océan Atlantique. Certains ont été créés par des Québécois d'origine et/ou des Québécois d'adoption. Ils ne sont ni laids, ni angoissants, ni violents. Pourtant la presse n'en parle pratiquement jamais.
Une question aussi simple peut prêter à sourire. Pour certains, comme les conservateurs de musée, la réponse est d'une évidence! Pourtant, quand on y songe, la réponse est très difficile à mettre en mots. En effet, comment distingue-t-on une «œuvre» artistique d'une «œuvre d'art»?