HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

histoire du Canada

Le «présentisme» et la culture de l'excuse sont deux maux qui affligent la politique canadienne.
Avant de célébrer l'histoire du Canada ou bien du Québec, il faudrait peut-être se guérir une fois pour toutes de l'Histoire avec un grand H et remettre en question cette notion hypocrite de deux peuples fondateurs.
Abonnez-vous à notre page sur Facebook Les soeurs Dionne sont nées en 1934 et ont été les premières quintuplées à survivre
Fondée en 1642, Montréal a bel et bien 375 ans. Mais quel âge a le Canada? 150 ans ? 409 ans? 70 ans? 85 ans? 483 ans?
C'est la fête au pays de l'unifolié. Une grande célébration avec la reine, sa famille, et beaucoup d'argent public pour financer cette belle entreprise de propagande pour vendre la vieille idée monarchiste en la présentant sous un nouvel habit plus séducteur et plus moderne.
Lors de la célébration du 150e anniversaire de la fédération canadienne, on célébrera ses grandes réalisations en passant sous silence les crimes commis par les Anglais colonisateurs et les Anglais fédéraux. Voici la liste toute brute de ces crimes sans nuances ou perspectives historiques.
Pour de nombreux Canadiens, l'ignorance est une bénédiction: il est en effet beaucoup plus facile pour la conscience de simplement ignorer ce chapitre peu reluisant de l'histoire canadienne en prétendant que les déplacements de populations, l'oppression et les traumatismes infligés aux peuples autochtones n'ont jamais eu lieu.
Le but de L'Autre 150e n'est pas de se transformer en « rabat-joie » ni encore moins de réinterpréter le passé, mais d'assurer une forme de vigilance au travers des divers récits du passé canadien qu'on nous proposera en 2017
L'emploi de guillemets par le politicien québécois Stéphane Bergeron traduit bien sa position face aux plans du gouvernement
La fédération canadienne n'a rien d'un insignifiant motif à faire la fête.