HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

israel

Des centaines pièces d'or, incroyablement bien conservées, datant du califat abbasside du 11e siècle!
Alors qu'une grande partie du monde est occupée à lutter contre la COVID-19, de nombreux conflits ont toujours lieu, voire s'intensifient en pleine pandémie.
Duplessis était «le Chef», Bibi est le «roi» et il a su se construire une image de sauveur, de magicien, qualificatifs que ses partisans aiment à utiliser régulièrement.
Ce jour de vote est un jour joyeux pour la majorité des Israéliens, pas uniquement parce qu’ils peuvent choisir démocratiquement la direction de leur pays: il marque aussi la fin d’une campagne qui a mis les nerfs à rude épreuve.
Le public israélien décidera qui de Benni (parti du centre droit) ou Bibi (parti de droite) obtiendra la majorité relative des votes.
Les efforts d'Israël pour se faire reconnaître dans la région ne sont pas nouveaux, mais l'inquiétude des pays arabes sunnites du Golfe à l'égard de l'Iran crée désormais une certaine communauté d'intérêts qui n'existait pas auparavant.
En jouant le jeu des alliances, le premier ministre israélien n’a pas seulement prouvé qu’il était prêt à absolument tout pour se maintenir au pouvoir, il a aussi pris un risque...
À plus ou moins brève échéance, si Netanyahou devenait un boulet politique pour son parti et la coalition, ses amis le pousseraient eux-mêmes vers la sortie.
Comment les analystes, aveuglés par leurs lunettes anti Trump, peuvent-ils ignorer les slogans vociférés de «Mort à l’Amérique» qui se perpétuent en Iran?
En lançant la campagne électorale dès à présent, Netanyahou essaie de prendre de court le système judiciaire du pays, lui qui fait face à une possible inculpation pour corruption.