HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

karel mayrand

L'initiative «Faut qu'on se parle» lancée fin septembre par Jean-Martin Aussant et Gabriel Nadeau-Dubois a fait réagir. Parmi
L'université McGill détient environ 70 M$ d'investissements dans les combustibles fossiles [...] Autrement dit, lorsqu'elle investit une partie de son fonds dans le charbon, le pétrole ou le gaz naturel, l'université McGill mise sur les combustibles fossiles plutôt que sur le climat.
Alors qu'il soufflera sous peu ses 80 bougies dans une forme physique extraordinaire et qu'il se réjouit de la fin du règne
«J'ai annulé mon aller simple vers Mars!» lance en riant David Suzuki. Malgré son enthousiasme de la fin de l'«ère Harper
Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki. Abonnez-vous à
Un monde où la création de richesse économique est à l'avant-plan permet un meilleur développement social sur Terre et non l'éradication de la vie comme le laissent entendre les signataires malthuséens du manifeste.
Vous le savez comme moi, dans ce monde globalisant et déroutant, où les hommes et les femmes sont submergés par le flux d'informations instantanées, il est vain de faire appel aux slogans et aux raccourcis pour faire face aux défis d'aujourd'hui et de demain.
La compagnie TransCanada entreprendra aujourd'hui et jusqu'au 30 avril des levées géophysiques en prévision de la construction de son terminal pétrolier à Cacouna. Sans la vigilance du Devoir, les Québécois n'auraient même pas été informés de ces travaux qui risquent d'affecter les populations de bélugas.
Je vous vois grandir dans un monde où on a assassiné le rêve, où l'idée de pouvoir créer nous-mêmes le monde dans lequel nous voulons vivre a fait place au mercantilisme, à la corruption et au cynisme. J'aimerais vous raconter l'histoire d'un autre monde, celui dans lequel j'ai grandi et où tout était encore possible. Du moins dans nos cœurs, ici, au Québec, dans ce pays mort-né où demain nous appartenait encore.
La scène m'a été rapportée la semaine dernière de source sûre : un dirigeant d'une entreprise pétrolière albertaine croise un expert de l'industrie dans un aéroport. Le premier demande au second: «Qu'est-ce que c'est que cette histoire d'investissement du gouvernement du Québec dans l'exploration pétrolière à Anticosti ? (...) Les dirigeants de Petrolia, Junex et Corridor doivent encore en rire».