HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

La Tohu

Dans cette lutte inégale entre l'humain et la matière, c'est bien sûr la matière qui triomphe.
La mise en scène simpliste, où gris et noir se juxtaposent constamment, est portée par les rythmes des musiciens juchés sur
Until the Lions, proposée dans le cadre de Danse Danse, est une œuvre éblouissante du chorégraphe et danseur anglais Akram Khan.
À l'envers, à l'endroit, sur le sol, dans les airs, dedans, dehors, par la porte, par la fenêtre, sur les toits, dans un lit escamotable ou sur l'océan déchaîné... toujours là où on ne les attend pas... Ils sont partout ces neuf jeunes et merveilleux artistes des 7 doigts de la main qui jouent dans «Réversible».
Entre cirque traditionnel et contemporain, danse, théâtre, humour et expositions artistiques, sans oublier plusieurs festivals visant tous les publics, La Tohu a dévoilé hier sa 13e saison qui s'annonce pleine de richesses et d'émotions.
Entre cirque, danse et théâtre, les performances sont très impressionnantes et exigent une force, une maîtrise et une souplesse incroyable de la part des artistes...
Vous en souvenez-vous? Il y en a toujours une...
Un autre signe indéniable du retour du printemps ce sont les spectacles des finissants de l'École nationale de cirque présentés à La Tohu. Je compare les performances des élèves circassiens à celles des joueurs de hockey lors des championnats junior. Ils sont jeunes, talentueux, remplis d'une folle énergie et ça donne souvent du bien bon spectacle.
La vie d'un clown comporte certains privilèges, dont celui d'avoir le bonheur d'entretenir des relations amicales et professionnelles avec ses collègues circassiens. Au nombre de ces petites occasions, se trouvent les charmantes invitations à assister aux fabuleuses soirées de premières de la Tohu, du festival Montréal complètement cirque .
Les membres du Circus Oz, dont on peut voir le spectacle But wait...there's more à La Tohu nous entraînent gaiement dans leur univers déjanté et laissez-moi vous dire que c'est un plaisir que de les y suivre.