HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

monarchie britannique

L'animatrice a apporté des précisions au lendemain d'affirmations troublantes du prince Harry et de Meghan Markle sur «des commentaires et des conversations» sur la couleur de peau d'Archie.
C'est la fête au pays de l'unifolié. Une grande célébration avec la reine, sa famille, et beaucoup d'argent public pour financer cette belle entreprise de propagande pour vendre la vieille idée monarchiste en la présentant sous un nouvel habit plus séducteur et plus moderne.
La reine Élisabeth II a repris ses activités officielles après avoir souffert d'un gros rhume qui l'avait contrainte à annuler
Alors que la naissance de la petite sœur ou du petit frère du prince George est imminente, la Grande-Bretagne retient son
La monarchie britannique au cœur d'un scandale? Le prince Andrew, cinquième dans l'ordre de succession pour le trône, a été
Les Anglais ne sont pas traumatisés que par l'élimination précoce de leur équipe nationale au Brésil. Le coût de la rénovation
Une controverse fait rage actuellement au Royaume-Uni et dans certains pays du Commonwealth. Le postérieur de la duchesse de Cambridge suscite en effet un vaste débat depuis qu'une partie des fesses de Kate Middleton a été immortalisée par un journaliste australien.
Peu importe l'issu du processus de désignation du prochain secrétaire général, il serait incongru, politiquement et diplomatiquement pas correct, qu'un État tiers se targue d'avoir présenté la candidature de Michaëlle Jean parce son pays d'appartenance ne l'a pas fait.
Le débat a à peine quinze jours d'âge que déjà il plafonne; adversaires comme partisans de la charte des valeurs québécoises se sont vite cantonnés dans un duel binaire opposant « tolérance » à « neutralité », comme si ces catégories pouvaient être comprises sans référer à l'histoire et à la culture.
Un journaliste anglais écrivait à propos du mariage du Prince de Galles et d'Alexandra de Danemark, en 1863, qu'«un mariage princier est la version scintillante d'un fait universel, et, par cela même, il fascine l'humanité». Son propos pourrait tout aussi bien s'adapter à la frénésie médiatique, qui entoure la naissance attendue du royal baby de William et Kate.