HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

objectifs-de-developpement-durable

Qui financera l'atteinte des objectifs de développement durable de l'ONU? La réponse ne peut être que les États eux-mêmes, poussés par leurs citoyens, avec des appuis de la part des bailleurs, des ONG et des instances internationales pour opérer un changement majeur, et en particulier pour lutter efficacement contre les paradis fiscaux.
Nous ne pouvons plus compter sur un système économique qui détruit notre monde pour financer éventuellement sa reconstruction.
Les objectifs de développement durable reposent toujours sur le modèle néolibéral et sur le faux postulat selon lequel la croissance économique et le libre-marché mèneront nécessairement à l'élimination de la pauvreté.
Les villes sont plus importantes que jamais. Elles sont les moteurs qui propulsent l'économie. Les pôles de l'innovation et de la créativité. Les carrefours où nous communiquons ensemble - et avec le monde. Autrement dit, ce sont nos villes qui font avancer le Canada.
En endossant les ODD, les gouvernements du monde ont décidé que, d'ici 2030, nous ne tolérerons plus de vivre avec l'extrême pauvreté. Par conséquent, nous ne pouvons pas tolérer les inégalités qui existent aujourd'hui.
Les conditions de vie dans le monde se sont améliorées depuis l'établissement des Objectifs du millénaire pour le développement en 2000. Mais les progrès sont inégaux.
L'extrême pauvreté a effectivement été réduite de moitié, la lutte à la tuberculose et la malaria montrent des signes encourageants et l'accès à l'eau potable a été amélioré de manière notable.
J'ai récemment assisté activement à une rencontre au siège de l'ONU portant sur les objectifs de développement durable (ODD). Cette rencontre marquait la moitié du chemin parcouru par les 69 pays du groupe de travail avant que les objectifs finaux soient présentés à l'Assemblée générale en 2014. Je vous partage mon expérience et quelques réflexions.