HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

parti liberal

Après quinze ans moins dix-huit mois à se faire regarder de haut et ignorer dans leurs revendications identitaires, il n'est que purement normal que les Québécois veuillent entendre parler d'eux, pour une fois.
Je crois qu'il y a une réelle sincérité et je ne crois pas qu'il fasse tout ça uniquement pour faire avancer ses entreprises.
La déception généralisée envers les partis sociaux-démocrates traditionnels autour du globe pourrait-elle ouvrir la porte à un nouvel espoir progressiste, à gauche?
Le mot changement est malheureusement un terme trop souvent galvaudé en politique pour leurrer la population, et il l'est encore plus aujourd'hui dans la bouche de François Legault...
La division du vote devrait donc toucher davantage les partis jumeaux que sont la CAQ et les libéraux.
Alors que le Canada affiche un taux de diplomation postsecondaire parmi les plus élevés des pays industrialisés, il semble qu'au Québec une bonne partie de ces diplômés ne sache pas lire et écrire convenablement.
Il semble que vous ailliez la mémoire courte pour quelqu'un qui a été conseiller politique d'un ministre libéral pendant plusieurs années.
Moi, en tout cas, je mets un petit deux sur une candidature de Guilbeault pour le PLQ dans un comté sur pour l'élection d'octobre.
Ă€ force de pratiquer la condescendance, Ă  force de prendre le monde pour des cons, on nivelle encore et toujours par le bas.
Certains partis voient dans la famille le thème marketing par excellence pour séduire et marquer des points. Mais ce n’est que de la poudre aux yeux.
Le PLQ se trouve probablement aux prises avec sa propre « Formule E » : le dossier de la rémunération des médecins et, plus particulièrement, celle des médecins spécialistes.
Quinze années après l’arrivée au pouvoir du gouvernement libéral, le Québec accuse maintenant un retard de plus de 10 % sur son voisin.
J’ai donné les six dernières années à l’ensemble de la population du comté de Richmond, et j’annonce aujourd’hui que j’ai envie et que j’ai besoin de donner les prochaines années à mes deux belles grandes filles.
Elle est d'un «goût douteux» selon la FPJQ.
À quoi nos chefs politiques rêvent-ils pour le Québec du futur?
Le 150e anniversaire du Parti libéral du Québec a fourni le prétexte idéal pour donner une tribune au prédécesseur de Philippe Couillard.
Comme le décrivait Jules Michelet : « La politique est l'art d'obtenir l'argent des riches et les suffrages des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres. »
La grande question: ce budget déguisé suffira-t-il à relancer le PLQ dans l'appui populaire?
On ne cesse de le dire, remplacer le Parti libéral n'est pas en soi un projet de société, surtout pas si c'est pour porter sa copie conforme, la CAQ, au pouvoir du même coup.