HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Paul Kagame

Nous sommes mieux que des panafricains, nous sommes sans aucun doute possible des Africains. Le panafricanisme n'est pas une panacée; être panafricain, ça n'est pas être un Africain.
En lisant (« Brian Mulroney, L'homme des beaux risques », Éditions Québec Amérique, 2014), on saisit mieux le rôle particulièrement important que l'homme politique a joué dans la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud.
Le rôle ambigu que joue l'Occident dans le dossier rwandais pourrait, à terme, se transformer en boulet si, à l'instar de ce qui s'est passé en Tunisie comme en Egypte et, dans une certaine mesure en Libye, les Rwandais prenaient leur destin en mains pour exiger le départ du général Kagame.
Cette escalade aux relents guerriers que Paul Kagame appelle de ses vœux risque de raviver le feu de la haine et de la violence qui couve sous les cendres et qui, à la moindre étincelle, se rallumerait pour plonger à nouveau le Rwanda dans une autre catastrophe sans nom.
On a décrété qu'il y avait eu génocide des Tutsis avant même d'avoir rigoureusement fait enquête. En fait, on ne voulait pas savoir ce qu'il s'était vraiment passé.
Depuis deux mois, Roméo Dallaire est sous les feux de la rampe. Mais fait-il l'unanimité partout dans le monde? Est-il une sorte de Gandhi ou de Martin Luther King canadien? Devons-nous en être fiers? Certainement pas! Chaque fois que des Québécois se prosternent devant leur héros Dallaire, j'en éprouve une grande honte.
Ce sont les Rwandais qui doivent concrétiser leur solidarité en vue de se battre pour les valeurs de démocratie, de justice et de défense des droits et libertés. Désormais, ils ont le choix entre la survie et le déclin.
WORLDPOST - Ces dix dernières années, l'ascension de l'économie des pays d'Afrique a été parmi les plus rapides au monde, avec une croissance annuelle de 5,6%. Ces résultats ne sont pas le fruit du hasard, mais de la volonté.
WORLDPOST - Bonjour de Davos. Je suis ici à la 44e réunion annuelle du Forum économique mondial, dont le thème est "Remodeler le monde: les conséquences pour la société, la politique et le commerce", et j'ai un état d'esprit mondial. Non seulement parce que mon entreprise rassemble 2500 chefs d'entreprises, chefs d'Etats et jeunes entrepreneurs du monde entier, mais aussi parce que je suis arrivée hier de Munich et que je serai la semaine prochaine à São Paulo pour le lancement du Brésil Post, et surtout parce que j'ai choisi ce moment pour lancer le WorldPost, en partenariat avec l'Institut Berggruen sur la Gouvernance.