HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

Pierre Fortin

Les taux horaires des Canadiens et des Québécois n'ont pas beaucoup crû en 2018, constate l'Institut économique de Montréal.
Abonnez-vous à notre page sur Facebook Une hausse marquée du salaire minimum entraînerait bel et bien des pertes d'emplois
Il est grand temps de «slaquer la poulie» sur les exigences du Québec en matière de développement économique et d'afficher «Open for business», et en anglais, s'il le faut.
La chanteuse Mara Tremblay se porte bien. Mieux que jamais. Depuis sa longue tournée solo qui aura duré quelques années, elle
Pierre Fortin a entièrement raison de dire que des coupures budgétaires aussi radicales que prévues vont affecter l'économie. Toutefois, affirmer que le Québec est champion de l'austérité comme il le fait dans L'Actualité relève du mensonge.
L'économiste Pierre Fortin dénonce la réforme des tarifs de garderies lancée par le gouvernement libéral de Philippe Couillard
Pour l'heure, le projet de loi no 3 est «soft». Aucun report de l'âge de la retraite. Préservation des régimes à prestations déterminées. Période de négociation prévue dans la loi. Si j'étais un syndiqué municipal, j'aurais un soupir de soulagement et je dirais merci.
Le problème des révolutionnaires tranquilles, c'est qu'ils ont une solution magique pour régler tous les problèmes du Québec. Ils sont bien bons pour faire des analyses, monter des centres ou des chaires de recherche, téter le ministère des Finances ou autres organismes syndicaux pour des subventions, mais force est de constater qu'ils sont dépassés par les événements.
Le président du Conseil du trésor et responsable de la révision des programmes sociaux, Martin Coiteux, aurait-il des préjugés défavorables à l'endroit de certains programmes bénéficiant à des milliers de familles québécoises ? C'est l'impression qui se dégage de la lecture de son blogue (malheureusement en accès restreint depuis peu).
Le résultat du 7 avril n'est aucunement un résultat «anti-souveraineté», et encore moins «pro-Canada». Il constitue simplement un rejet clair et, espérons-le définitif, de la stratégie indépendantiste depuis plus de 40 ans.