HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

societe

Vous avez «flashé» vos lumiĂšres pour briser l’isolement au dĂ©but du confinement dĂ» Ă  la pandĂ©mie de COVID-19. Maintenant, passez au rose.
Les portes ouvertes dĂ©butent en septembre. đŸ€“
Des inĂ©galitĂ©s, il y en a partout. Certains peuvent le nier, sauf que c’est la rĂ©alitĂ©.
J’te raconterai Ă©motivement, avec un tremblement dans la voix, comment un jour, la Terre nous a dit violemment, c’est assez.
Notre résilience nous permet de nous ajuster à notre nouveau mode de vie, et dans le meilleur des cas, nous en ressortirons encore plus forts.
Fait intĂ©ressant : c’est Ă  Laval que l’on boit le plus au restaurant.
«Doit-on vraiment choisir entre la passion et l’argent? La sociĂ©tĂ© ne valorise pas assez ses jeunes, ça me déçoit.»
«Pour un titre valorisant, pour une job payante, je vendais un peu mon ùme au diable.»
Les dirigeants qui croient qu’ils vivent sur une Ăźle dĂ©serte seront rapidement rattrapĂ©s par les consĂ©quences de leur inaction.
Si je prends plus d’un an, je deviens aux yeux de mes collĂšgues et supĂ©rieurs, une-maman-et-rien-d’autre. Si je prends un congĂ© moins long, je deviens une carriĂ©riste.
Ce que je sais aujourd’hui, c’est que mon enfant savait qui elle Ă©tait bien avant moi, et qu’il m’a fallu 13 ans pour me faire Ă  sa rĂ©alitĂ©. Aujourd’hui comme hier, Nicole a toujours Ă©tĂ© une fille.
Mes parents disaient que plus tard, viendrait un jour oĂč je voudrais me marier, et qu’aucun garçon ne m’aimerait si je ne maigrissais pas.
Les asexuels (ou les «as») comme moi ne ressentent qu’une attirance sexuelle limitĂ©e, voire nulle.
Kelly a pu voir un gynĂ©cologue 10 ans aprĂšs ses premiĂšres douleurs. StĂ©phanie a attendu le mĂȘme temps avant de se faire enlever l’utĂ©rus. Aujourd’hui, elles sont en colĂšre.
J’ai Ă©tĂ© harcelĂ©e, sujette Ă  des propos sexuels dĂ©gradants par des hommes qui m’en voulaient, ou qui dĂ©testaient ce que je reprĂ©sente en tant que fĂ©ministe.
Ça m’a longtemps mis en colĂšre. Mais plus les annĂ©es ont passĂ©, plus mes sentiments ont changĂ©.
J’ai 57 ans et je suis directeur gĂ©nĂ©ral d’une compagnie d’ingĂ©nierie. J’ai Ă©tĂ© touchĂ© Ă  deux reprises par le suicide dans ma vie.
Jean-David va se marier l’an prochain. Mais cela ne l'empĂȘche pas d’entretenir d’autres relations amoureuses

J’ai presque honte d’admettre que je n’ai pas envie d’ĂȘtre seule, que je ne suis pas Ă  la hauteur parce que j’ai besoin de partager ma vie avec quelqu’un.
Mais pourquoi le genre d’un bĂ©bĂ© est-il si important, puisqu’on ne peut pas vraiment faire la diffĂ©rence Ă  cet Ăąge?