HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

sommet sur l'enseignement superieur

QUÉBEC - Le grand sommet organisé par le gouvernement Marois pour mettre fin à la crise étudiante a coûté près de 1,8 million
Un an après le Sommet sur l'enseignement supérieur, des acteurs attendent toujours des résultats concrets. Selon la Fédération
Plus de sept mois après la fin du Sommet sur l'enseignement supérieur, il peut apparaître étrange de revenir sur les conséquences du boycott de l'ASSÉ. Disposant aujourd'hui du recul pour mesurer les conséquences de cette décision, en tirer un premier bilan s'avère néanmoins nécessaire.
MONTRÉAL - La proposition de mettre en place un seul réseau universitaire de nature publique, ce qui suppose l'abrogation
Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, et le président du chantier sur l'aide financière aux études, Pier
La possibilité que le gouvernement péquiste régisse la rémunération des recteurs et des rectrices relance un débat constant de notre modernité néolibérale qui s'appuie sur cette «règle universelle» voulant que les meilleurs salaires attirent les «meilleurs cerveaux». Cette «loi de l'économie» prend pour acquis cette idée utilitariste selon laquelle l'être humain est motivé par son simple intérêt personnel.
Le Sommet sur l'enseignement supérieur était petit, sans ambition, et ne visait qu'à confirmer le sondage de Léger-Marketing de février 2013 donnant l'indexation gagnante. Bref, ce sommet était digne d'un gouvernement animé d'une mentalité de petit comptable, car obsédé par l'équilibre budgétaire qui, ultimement, est une commande des agences de notation financières américaines comme Moody's. « Maître chez nous » disions-nous il y a de cela pas si longtemps?
On ne le répétera jamais assez, Pauline Marois a utilisé le Sommet sur l'éducation supérieure, tenu plus tôt cette semaine, pour payer la facture de son élection. C'est le contribuable qui paie la note et l'avenir de la jeunesse qui est mis à mal! Alors que le 21e siècle sera le siècle du savoir, où la qualité de l'éducation, la persévérance scolaire et l'augmentation du taux de diplomation universitaire seront la clef du succès, c'est avec grande déception que j'ai écouté les discussions du Sommet. Ce fut un rendez-vous manqué.
Une entente entre les recteurs des universités québécoises et le gouvernement du Québec était dans l'air pendant le Sommet
MONTRÉAL - Un homme arrêté en lien avec des accusations liées au terrorisme lors de la manifestation étudiante de mardi à