HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

systeme-de-sante

Avez-vous déjà entendu parler de la «biocitoyenneté»?
Leurs compétences de pointe, tant sur le plan diagnostic de l’évaluation que sur les aspects plus cliniques, amènent une très grande valeur ajoutée.
À la veille du budget provincial, rappelons que ce sont les inégalités, et non pas les impôts, qui pénalisent la croissance.
On vit une sorte de déshumanisation de notre système de santé.
Partout à travers le Québec, les taux de congés maladie longue durée explosent chez les infirmières et les infirmières auxiliaires.
Afin de leur venir en aide, les partis politiques doivent s’engager à mettre en place une stratégie globale et inclusive pour tous les proches aidants.
Il est temps de nous ouvrir à de nouveaux partenaires en santé et d’imaginer de nouvelles structures où les trajectoires de soin ne seront plus interrompues.
Demandons donc aux jeunes s'ils raffolent de la perspective d'une existence cadenassée par l'emprise chimique et la «norme» comme seul monnaie d'échange pour calmer ce qui s'agite et réagit en eux?
Cette ignorance du citoyen et du patient par notre système de santé est un vrai problème. Il faut croire qu'il est bien plus facile de régler les faux problèmes.
L’insatisfaction est la plus forte chez les répondants âgés de 35 à 54 ans.
Une dame âgée de 79 ans a dormi sur un banc en métal parce qu’on lui refusait une civière.
La vérité, c’est qu’on trouve peu de gens dans le monde qui sont en amour avec leur système de santé – et le Canada ne fait pas exception à la règle.
J'ai toujours été persuadé que le Québec était l’un des meilleurs endroits au monde pour en avoir. Pourtant…
L'intervenant voudrait poser des gestes, intervenir, mais il ne peut le faire que difficilement. Il doit plutôt appliquer un protocole déshumanisant.
Notre système de santé manque d'oxygène et tous les moyens pour lui en apporter lui ont été fournis et... lui ont été retirés.
Les infirmières sont les mieux placées pour se mettre des bâtons dans les roues.
Si le gouvernement souhaite améliorer la santé de sa population, les soins de santé sont-ils le meilleur endroit où investir les fonds publics? D’après notre analyse, la réponse est non.
Le droit à la santé et à un système public de services sociaux et de soins de santé relève des droits rattachés à la citoyenneté québécoise. Ce n'est pas un privilège relié à l'épaisseur du portefeuille.
Quand on compare le destin d'une épicerie de village au système de santé.
Nous sollicitons aussi l'aide de la population afin de soutenir les infirmières dans leur processus d'alertes et de dénonciation face aux préjudices que vivent les usagers dans le réseau de la santé.